La chapelle dévoile ses trésors

Elisa Riberry

— 

La restauration de la chapelle de la Vierge et de la chaire est terminée.
La restauration de la chapelle de la Vierge et de la chaire est terminée. — C. Villemain / 20 Minutes

Un an de minutieux travaux a été nécessaire pour que l'édifice, encrassé par la pollution et la poussière, retrouve la lumière. Les Hospices civils de Lyon ont dévoilé lundi matin la première phase de restauration de la Chapelle de l'Hôtel-Dieu, lancée en juillet 2012 et récemment achevée. Plus d'1 million d'euros provenant de petits dons ou de mécènes, a ainsi été consacré aux études et à la rénovation partielle de l'édifice baroque, privé pendant 150 ans de travaux malgré son classement au Monuments historiques. «Il y avait une harmonie parfaite dans la saleté, ironise l'architecte en chef des Monuments historiques Didier Repellin, maître d'œuvre du chantier. On ne pouvait rien distinguer : ni les couleurs des décors, ni les matériaux utilisés». Mais depuis le travail réalisé par les restaurateurs, la chapelle a commencé à dévoiler des richesses. Les vitraux, noircis par le temps, laissent désormais passer un maximum de lumière.

Décors en trompe-l'œil


La chaire à prêcher en bronze et marbre révèle d'éclatants ornements. Et dans la chapelle de la Vierge, les décors, dissimulés sous la crasse, laissent apparaître «un chef-d'œuvre de trompe-l'œil», explique Didier Repellin. Ces peintures donnant une impression de relief ont été réalisées au XIXe siècle par Alexandre Denuelle dans tout l'édifice, où la seconde phase de rénovation a débuté. Jusqu'en mars, la chapelle des fonds baptismaux sera restaurée. Puis «le chantier se poursuivra en 2014 dans les chapelles Saint-Joseph et Sacré-Coeur», ajoute la chef du projet Suzanne Marchand. La nef, le chœur ou l'orgue, eux, devront attendre le soutien d'autres mécènes.

■ Un chantier à 8, 25 millions d'euros

Pour financer ces premiers travaux, la Fondation du patrimoine associée aux HCL a mobilisé cinq grands mécènes (entreprises, association) et sollicité le public lors de ventes d'objets ou visites de la chapelle. L'Etat participera aussi à la seconde phase de travaux. Mais pour financer l'intégralité de la restauration, évaluée à 8, 25 millions d'euros, la fondation espère s'apporter le soutien d'un autre grand mécène et bénéficier d'autres subventions.