«La mayonnaise prend»

Propos recueillis par Stéphane Marteau

— 

Au contact d'un nouveau staff, Romain Loursac semble revivre après un dernier exercice que le LOU a achevé au 8e rang de la Pro D2.

Après votre festival offensif à Carcassonne (38-52), on va attendre du Lou qu'il réédite régulièrement ce genre de performance…

La saison dernière, nous avions débuté par deux succès, dont un de 60 points contre Béziers (63-15), et au final nous avons réalisé une mauvaise saison. Il ne faut donc pas s'enflammer d'autant que nous avons encore beaucoup d'erreurs à gommer, notamment en conquête et en défense. Notre marge de progression est importante. Nous ferons donc un premier bilan après le premier bloc de cinq matchs.

En quoi le fait d'avoir touché le ballon dès la reprise vous a été bénéfique ?

C'est super important. Ça permet d'avoir rapidement des repères et d'être prêt dès le premier match. Pour moi, faire trois semaines de physique sans toucher le ballon, c'est une perte de temps. Ce qui fait aussi notre force, c'est d'avoir conservé la même ligne arrière que la saison dernière. Seul Munro a été intégré à l'ouverture. Du coup, nous avons des automatismes que n'avait pas Carcassonne qui a dû intégrer un peu plus de joueurs. Et puis maintenant que ça va mieux devant, les arrières reçoivent les ballons dans de meilleures conditions.

Qu'est-ce qui a changé avec le nouveau staff ?

Il est plus rigoureux. Nos entraînements sont filmés. Ça permet de corriger les courses de tout le monde. C'est quelque chose que nous ne faisions pas l'an dernier. On sent que ce staff a l'habitude de diriger des équipes de haut niveau. Quand on a entraîné une équipe championne du monde (l'Australie pour Tim Lane en 1999) ou championne d'Europe (Toulon pour Olivier Azam en 2013), on est forcément respecté. Et puis tous deux sont arrivés en connaissant très peu de joueurs. Nous devons donc faire nos preuves et montrer que nous méritons de jouer chaque week-end. Cette émulation nous tire vers le haut. Nous avions peut-être peur que la mayonnaise ne prenne pas, mais a priori, elle prend.