« Retour à la normale » pour Gomis et Briand

Stéphane Marteau

— 

Gomis a retrouvé ses coéquipiers.
Gomis a retrouvé ses coéquipiers. — C. Villemain/20 Minutes

En période de trêve internationale, rarement une séance d'entraînement de l'OL avait attiré autant de journalistes que celle qui s'est déroulée mercredi matin, à Tola-Vologe. Les supporters lyonnais ont en revanche été beaucoup moins nombreux à se déplacer pour assister au retour des deux bannis de l'été : Bafétimbi Gomis et Jimmy Briand. Faute de leur avoir trouvé une porte de sortie, Rémi Garde a été contraint de les réintégrer dans son effectif. Mais à voir son visage fermé en conférence de presse, on ne peut pas dire que la situation l'enchante. L'entraîneur de l'OL, qui n'a d'ailleurs prononcé qu'une seule fois le nom des deux joueurs, entend néanmoins tourner la page. «C'est un retour à la normale après un épisode très long», a-t-il commenté.

Solidaire de son président, Rémi Garde ne regrette pas la façon dont ces deux dossiers ont été gérés. «Nous avons pris ces décisions en pensant bien faire. Mais il s'est avéré que ce qui était prévu ne s'est pas passé. Aujourd'hui, dans l'intérêt du club et de l'institution, ces deux joueurs sont réintégrés. C'est la fin de l'histoire de ce triste mercato.»

S'il «ne doute pas» de l'implication de ses deux internationaux dont l'expérience pourrait apporter un plus à un groupe très jeune, Rémi Garde ne leur accordera aucun passe-droit «Je prendrai mes décisions en mon âme et conscience. On a vu que l'équipe pouvait tourner sans eux, mais qu'elle avait parfois du mal à s'en passer. Ce qui m'importe, c'est que l'équipe gagne à nouveau et qu'elle se relève de cette mauvaise période», lance-t-il.

■ Infirmerie

Touché aux ischio-jambiers, samedi, face à l'Evian-TG, Yoann Gourcuff souffre d'un décollement de l'aponévrose. «Une quinzaine de jours devrait suffire pour le remettre sur pied», estime Garde.