Coupe sombre pour l'OL

Stéphane Marteau

— 

Les coéquipiers de Lacazette devraient être plus à l'aise en Ligue Europa.
Les coéquipiers de Lacazette devraient être plus à l'aise en Ligue Europa. — A. Gillenea / AFP

Ils auraient préféré être présents jeudi à Monaco pour assister au tirage au sort de la phase de poules de la Ligue des champions. Mais c'est à celui de la Ligue Europa que les dirigeants de l'OL sont conviés, ce vendredi (13 h), comme ce fut déjà le cas la saison dernière. Une compétition qui semble un peu plus adaptée de la formation de Rémi Garde qui aurait certainement fait de la figuration à l'étage supérieur au regard de sa double confrontation face à la Real Sociedad (0-2 et 0-2).

Comme souvent lorsque son club est dans l'adversité, Jean-Michel Aulas n'a pas tardé à retomber sur ses pieds. Invité mercredi à l'After Foot, sur RMC, le président lyonnais a vanté les mérites de la seconde Coupe d'Europe. «Le mieux, c'est quoi ? Etre le moins bon en Ligue des champions ou le meilleur en Ligue Europa ? Je choisis la deuxième solution», a-t-il lancé. Comme si les partenaires de Maxime Gonalons avaient le potentiel pour remporter la C3, un an après avoir été sortis en 8e de finale par Tottenham.

Dans l'immédiat, la perspective de disputer cette épreuve suscite peu d'enthousiasme dans les rangs lyonnais. «On est tous tristes, car la Ligue Europa c'est moins bien que la Ligue des champions. On a moins envie de la jouer, reconnaît l'attaquant Alexandre Lacazette. Mais il ne faudra pas la négliger.»

La saison dernière, l'enchaînement C3-L1 avait coûté des points précieux aux Lyonnais en championnat (nuls à Lille, à Lorient et à Sochaux, défaite à Toulouse). L'OL court un risque encore plus grand cette année puisque le calendrier l'invite à recevoir Nantes, puis à se rendre à Montpellier, à Monaco, à Saint-Etienne et à Paris avant de recevoir Marseille. De quoi inciter Rémi Garde à privilégier les affaires domestiques. «Le championnat est autrement plus important et à prendre au sérieux», a d'ailleurs déclaré l'entraîneur rhodanien lorsqu'il a été invité, sur OLTV, à se projeter vers la Ligue Europa.

■ Une attaque en berne

L'OL, qui affronte l'Evian-TG, ce samedi (14 h sur beIN Sport), lors de la 4e journée de L1, reste sur trois matchs consécutifs sans avoir inscrit le moindre but. La formation lyonnaise n'avait plus connu une telle disette offensive depuis le printemps 2009. A l'époque, elle avait enchaîné trois matchs de L1 sans trouver le chemin des filets face à Bordeaux (1-0), le Paris SG (0-0) et Valenciennes (2-0), avant de s'imposer devant Nantes (3-0).