Pierre Vincent lâche les Bleues

— 

Pierre Vincent et Céline Dumerc.
Pierre Vincent et Céline Dumerc. — Mysty / Sipa

Il a fini par dire stop au cumul des mandats. Après six ans passés à enchaîner les saisons avec ses différents clubs (Bourges puis l'Asvel) et les campagnes avec l'équipe de France féminine, Pierre Vincent a décidé de ne pas conserver sa casquette de sélectionneur des Bleues. « Même si j'ai passé des moments formidables avec l'équipe nationale, c'est quand même sacrément usant, nous a confié mardi le coach de l'Asvel. J'avais besoin de repos. Je l'ai eu cette année et je l'aurai l'année prochaine. Mais le problème, c'est que le Mondial en 2014 est programmé en même temps que la reprise du championnat. Pour l'équipe nationale, ce n'est pas un problème, mais c'en est un pour le club. » Pierre Vincent a donc privilégié les intérêts de son principal employeur. « J'y songeais depuis un moment, mais j'ai pris la décision durant l'été, après le championnat d'Europe », souligne celui qui a terminé son mandat à la tête des Bleues par une défaite en finale de l'Euro 2013 face à l'Espagne (69-70). Auparavant, il aura conduit les Braqueuses au titre européen en 2009 et en finale des JO de Londres en 2012.

« Ce fut un privilège de diriger cette équipe avec laquelle j'ai vécu une superbe aventure. J'ai croisé les plus belles générations du basket français. Je suis donc un gros veinard », affirme Pierre Vincent qui cède sa place à son ex-assistante, Valérie Garnier. « Je suis satisfait qu'elle prenne la suite et je pense que l'avenir de l'équipe de France est radieux, au moins jusqu'à Rio », affirme-t-il. S.M.