Le juge ferme la porte au collège-lycée Al Kindi

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Nouveau revers pour le collège-lycée musulman de Décines. Hier, le juge des référés du tribunal administratif de Lyon a rejeté la requête en référé liberté déposée lundi par Zoubir Meddour, porteur du projet Al Kindi. Ce dernier, qui en août avait décidé de renoncer à ses fonctions de directeur au sein du futur lycée, demandait hier à la justice de suspendre en urgence la décision prise par le recteur de Lyon le 31 août. Alain Morvan s'était appuyé sur cette démission pour s'opposer à la demande d'ouverture du lycée, jugée « caduque après le départ du porteur du projet ».

« Il ne faut pas confondre le déclarant, qui dépose la demande, et le directeur. Si l'un et l'autre devaient être la même personne, la moitié des établissements privés seraient fermés », a réagi hier Gilles Devers, avocat de Zoubir Meddour. Une lecture de la loi que le tribunal n'a pas retenue, en estimant que « l'illégalité susceptible d'entacher la décision du recteur n'était pas manifeste ». Al Kindi envisage de déposer un nouveau référé suspensif auprès du tribunal ou une seconde demande d'ouverture auprès du rectorat.

E. F.