Lyon

Beaujolais : le prix gâche la fête pour les vignerons

A dix jours des festivités du beaujolais nouveau, les vignerons ont toujours le moral au fond des cuves

A dix jours des festivités du beaujolais nouveau, les vignerons ont toujours le moral au fond des cuves. Alors que le millésime 2006 du primeur le plus connu au monde s'annonce prometteur, avec des taux d'acidité faibles, les producteurs dénoncent les prix tirés vers le bas, notamment par la grande distribution et les enseignes discount. « Nos efforts et nos investissements pour améliorer la qualité du vin ne sont pas récompensés. Le prix de l'hectolitre a encore baissé de 6 e cette année alors que nos coûts progressent », déplore Daniel Bulliat, viticulteur à Beaujeu et président de l'appellation beaujolais-villages.

« Pour certains distributeurs, le beaujolais nouveau est un produit d'appel », regrette Ghislain de Longevialle, président d'Inter-Beaujolais. Pour 2007, la structure qui regroupe les professionnels du secteur s'est fixée pour objectif de réorganiser les filières de vente. « On va mettre des gens sur le terrain pour faire goûter nos vins, dont nous n'avons pas à rougir. Et surtout pour les vendre. »

F. C.