Al-Kindi dans l'attente

©2006 20 minutes

— 

Ils ne baissent pas les bras. Une centaine de personnes se sont à nouveau rassemblées samedi soir à Décines pour défendre le projet de collège-lycée musulman. La semaine s'annonce cruciale pour l'association Al-Kindi, porteuse du projet. Le sort de l'établissement doit être tranché mercredi à Paris par le Conseil supérieur de l'éducation. Fin septembre, le conseil académique de l'éducation nationale, présidé par le recteur Alain Morvan, n'avait pas autorisé l'ouverture. Le recteur avait estimé que le directeur prévu pour l'établissement, professeur dans un lycée professionnel, servait de « prête-nom » pour mettre en place une « direction de paille ». Al-Kindi avait fait appel de cette décision.