Vacances forcées pour les enfants roms de Villeurbanne

©2006 20 minutes

— 

Toujours pas d'école pour les petits Roms du bidonville de Villeurbanne. Alors que plusieurs enfants de ce squat devaient découvrir leurs nouveaux camarades dès ce matin, le projet de scolarisation mené par l'association Classes depuis plusieurs mois est une nouvelle fois reporté.

L'inspecteur académique adjoint, Gérard Arrambourg, qui devait rencontrer les bénévoles de l'association avant les vacances de la Toussaint, a reporté la réunion à mercredi. Il doit en effet se concerter aujourd'hui avec les quatre municipalités (Villeurbanne, Décines, Bron et Vaulx-en-Velin) visées par le projet. « Les enfants sont prêts à intégrer les écoles car ils sont vaccinés », note Yves Fournier, enseignant de l'Aide à la scolarisation des enfants tziganes. En attendant, la centaine d'enfants reste chaque jour dehors, sur le terrain vague du quartier de la Soie, où six cabanons ont pris feu dans la nuit de vendredi à samedi.

C. B.