Gary Klesch, assigné en justice par la CGT

— 

Mardi, la CGT a assigné Gary Klesch, Kem One et les sociétés d'Arkéma devant le tribunal de grande instance de Lyon. «Cette assignation est désormais entre les mains d'un huissier, annonce Fiodor Rilov, avocat du comité d'établissement de Fos-sur-Mer. Elle porte sur la nullité du contrat de cession et vise à faire annuler la vente entre Arkéma et Gary Klesch.» A l'époque, le propriétaire américain de Kem One avait racheté tout le pôle vinylique d'Arkéma pour un euro symbolique. «Si cette structure est liquidée, il faudra que les responsables de cette catastrophe sociale assument», poursuit Fiodor Rilov. «Avec Gary Klesch, nous avons été victimes de magouilles financières», accuse Philippe Lemarchand, se basant pour cela sur un rapport remis lors de l'audience. Il y a eu des malversations. «» On se rapproche plutôt de l'abus de bien social avec des sommes détournées estimées à plus de 15 millions d'euros, rectifie Cédric Porin, avocat. On observe par exemple des honoraires de gestion facturés 1, 2 million d'euros par mois. Ces honoraires sont légaux, mais leur ampleur est contestable. «C. G.