Inquiétudes autour de la halle

Elisa Riberry

— 

La halle de la Martinière, premier marché couvert de Lyon, a fermé ses portes il y a un an.
La halle de la Martinière, premier marché couvert de Lyon, a fermé ses portes il y a un an. — C. Villemain / 20 minutes

Le projet de réhabilitation de la halle de La Martinière (1er) a-t-il du plomb dans l'aile ? Dans le quartier, où les travaux de rénovation auraient dû commencer, certains s'interrogent sur la capacité du Groupement d'Intérêt économique (GIE) Les Producteurs du goût à mener son projet jusqu'au bout. L'inquiétude repose sur la situation financière de l'association de producteurs Saveurs du coin, acteur principal du GIE sélectionné en 2012 par la mairie à l'issue d'un appel d'offres pour réhabiliter et investir la halle. «Cette société creuse son déficit, alors même que depuis sa création, elle bénéficie de subventions substantielles, indique la conseillère générale (EELV) du canton Lyon-III Raymonde Poncet. On a retenu ce groupement sans voir que le principal porteur de projet avait des pieds d'argile», ajoute l'élue, inquiète pour l'avenir du projet et de la Halle.

La mairie est sereine


Un sentiment partagé par l'association Halle Mart', classée deuxième à l'issue de l'appel d'offres. «Le GIE a été retenu car il était, selon la mairie, celui qui apportait le plus de garanties financières, indique l'association qui organise mercredi soir une réunion publique à la mairie du 1er. Or, aujourd'hui, on craint que le chantier soit lancé aux forceps grâce à des subventions et que le groupement ne puisse pas assurer la pérennité de la halle.» Des craintes balayées par l'adjointe lyonnaise au Commerce Marie-Odile Fondeur. «Ce groupement économique est remarquable et le projet de la halle ne peut que renforcer son assise économique. Il n'y a pas de difficultés financières et les subventions versées au GIE étaient prévues dès le départ», assure l'adjointe, qui envisage un début du chantier de rénovation à l'automne. La Halle pourrait rouvrir au printemps 2014.

■ Des subventions pour aider les producteurs

Le projet du GIE (Saveurs du coin, Victor le boulanger et le Comptoir des Coteaux du Lyonnais) vise à valoriser les produits de l'agriculture locale. Pour la rénovation de la halle, évaluée à 1,6 millions d'euros, le GIE va bénéficier de plus de 300 000 € de subventions du Grand Lyon, du département, de la région et du Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER).