Un cursus pour élèves brillants

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Ils rêvent pour la plupart de faire briller les bâtiments les plus prestigieux du monde. Mais en attendant, à la nuit tombée, ils étudient les éclairages de l'Hôtel-Dieu ou de l'Opéra de Lyon. Pour la sixième année consécutive, une quinzaine d'étudiants sélectionnés sur dossier ont intégré la licence professionnelle « conception et management en éclairage » de l'université Lyon-iii. Cette formation d'un an, unique en France, offre une large palette de débouchés. Les jeunes diplômés peuvent postuler chez des concepteurs éclairagistes mais aussi des fabricants et distributeurs de lumière, des bureaux d'études ainsi que des collectivités territoriales. Selon leurs acquis et leurs préférences, ils pourront par exemple concevoir des dispositifs d'éclairage dans des quartiers ou superviser l'achat de lumières spécifiques pour des routes ou des stades de foot. « Il existe plus d'offres que de demandes dans ce secteur. L'an passé, tous les élèves qui avaient terminé leur soutenance ont trouvé un emploi », note Bernard Dussuc, responsable pédagogique. Un ancien élève américain travaille ainsi sur l'illumination des buildings de Manhattan.

La formation, basée sur l'alternance, est née d'un partenariat entre l'Institut des administrations d'entreprises (IAE), le lycée Bellevue et le groupe de distribution électrique Sonepar qui assure la partie professionnelle de l'enseignement. Chaque année, la fête des Lumières est l'occasion d'impliquer les élèves dans un projet. « Les cours se font parfois le soir dans la rue. C'est passionnant », remarque Julien Carnet, l'un des étudiants de la promotion 2007.

Carole Bianchi

A la sortie de la licence « conception et management en éclairage », le salaire de départ avoisine les 1 500 e mensuels. Il évolue différemment selon les entreprises et les postes pourvus.