La piscine du Rhône s'offre un lifting

Caroline Girardon

— 

C. Villemain/20 Minutes

Elle n'avait pas été rénovée depuis 1964. De l'avis de tous, la piscine du Rhône avait grand besoin d'un lifting. Désormais, c'est chose à moitié faite. La première phase de travaux achevée sur la partie nord, l'établissement ouvrira au public ce mardi matin, présentant un tout autre visage.

Un espace bien-être


«L'idée était de rénover ce centre nautique et de le faire évoluer selon les offres proposées aujourd'hui par la plupart des bassins ludiques», explique Luis Reggiardo, du cabinet Altas Architecture. «On a souhaité conserver l'esprit des lieux, notamment la longueur du bassin (70 m) et les escaliers qui en faisaient sa particularité. Mais nous avons créé d'autres aménagements», poursuit l'architecte. À commencer par un espace bien-être composé de cinq jacuzzis, d'une quinzaine de banquettes à bulles et de quatre jets pour les massages dorsaux. À la place de l'ancienne pataugeoire, des jeux d'eau pour enfants ont été aménagés au sein d'un espace conçu comme une rivière. Et sur les plages, de vastes banquettes en bois, similaires à des transats, ont été installées afin d'offrir plus de confort aux visiteurs et notamment aux familles.

Afin de réaliser ces nouveaux équipements, les architectes ont délaissé le carrelage et opté pour l'inox. «C'est un matériau très robuste qui ne craint pas l'hiver et qui est facile à nettoyer, complète Luis Reggiardo. De plus, il permet d'avoir un rendu de couleur d'eau comparable à un lagon.» Enfin, de larges rampes d'accès ont été aménagées pour permettre aux personnes à mobilité réduite de se baigner dans cet établissement pouvant accueillir jusqu'à 2 300 personnes.

■ La suite des travaux en septembre

La seconde phase de travaux, qui concerne cette fois la partie sud de l'établissement et notamment le bassin de 50 m dédié aux nageurs, doit débuter en septembre. Elle concernera également la rénovation du bâtiment central, des vestiaires, des clôtures du site et des mâts monumentaux. Le chantier devrait s'achever en juin 2014 pour un montant global de 28 millions d'euros.