Un «éthio test» à passer

Jérémy Laugier

— 

Grâce à eux, la musique éthiopienne s'est trouvé un relais à Lyon. Le guitariste rock Damien Cluzel l'a découverte par hasard, en 1999, au gré de rencontres au conservatoire d'Amsterdam. Quatorze ans plus tard, il se retrouve programmé aux Nuits de Fourvière avec son groupe uKanDanZ, le 28 juillet (27 €). Hypnotisé par les nuits d'Addis-Abeba comme les trois autres musiciens basés à Lyon, il fonde ce groupe s'inspirant de chansons traditionnelles éthiopiennes, auxquelles il ajoute une touche rock. Cet «éthio-rock» change de dimension lorsqu'un charismatique chanteur éthiopien, Asnake Guebreyes, les rejoint sur scène en 2010.

L'aura de Salif Keita


«Il ne connaissait ni les Beatles ni les Stones, mais il nous a vite portés avec sa voix, sa danse et sa présence», se souvient Damien Cluzel. Une résidence à l'Épicerie moderne plus tard et l'histoire prend forme, avec plus de 150 dates en trois ans et un premier album sorti en novembre dernier. Une réussite leur ouvrant le théâtre antique en première partie du Malien Salif Keita. «Je suis curieux de le voir enfin car il a une voix et une aura incroyables», confie le guitariste.

■ Fourvière

Il reste des places pour la plupart des concerts, dont ceux de Madness dimanche, Rufus Wainwright le 10 juillet, Sinead O'Connor et CocoRosie le 17 juillet ou encore Nick Cave le 27 juillet.