Une vente de biens religieux crtiquée

— 

Si le diocèse avait été consulté, il n'aurait sans doute pas donné sa bénédiction. L'Eglise lyonnaise a déploré mardi sur son site internet, la vente aux enchères d'orfèvreries appartenant aux Hospices civils de Lyon, organisée ce mercredi à 19 h à l'étude Conan Lyon Rive Gauche (7e). Cette vente de miroirs, de lustres mais également de Christ sur la Croix, de bustes du Christ, de statues de la Vierge provenant de chapelles hospitalières déconsacrées, servira à financer une partie de la restauration de la chapelle de l'Hôtel-Dieu (2e). «Le diocèse a demandé des vérifications et émis des réserves auprès de l'administration, craignant un usage inconvenant de ces objets», précise l'église sur son site. «Les objectifs de cette vente sont louables. Vendre du mobilier ne pose pas de problème. Mais la vente d'objets voués au culte qui, pour la plupart, sont des dons faits par des fidèles à leur prêtre, cela pose question», estime un catholique. E.R.