Le vrai visage des touristes

Elisa Riberry

— 

Ils sillonnent la ville, guide à la main et appareil photo en bandoulière. Mais qui sont donc les 5, 5 millions de touristes accueillis chaque année dans le Grand Lyon ? Une étude réalisée auprès de 5 000 personnes entre octobre 2011 et septembre 2012 et récemment dévoilée par l'Office du Tourisme et Congrès Only Lyon passe au crible le profil de ces visiteurs. Et casse certains clichés véhiculés autour du tourisme d'agrément…

Lyon n'est qu'une ville d'étape : FAUX. Plus de 81 % des touristes choisissent Lyon comme destination finale contre 65 % en 2003, selon l'étude. La durée moyenne du séjour dans la Capitale des Gaules est d'ailleurs de 3, 7 jours. «Ces statistiques cassent l'image selon laquelle Lyon n'est qu'une halte sur le trajet de touristes. C'est symbolique du changement opéré dans la ville», observe Jean-Michel Daclin, adjoint au Tourisme.

Un lieu privilégié par les familles et les groupes : PAS VRAIMENT. Contre toute attente, Lyon est avant «tout un lieu d'escapade pour les amoureux», selon l'office du tourisme. 43 % des visiteurs sont des couples, 20 % viennent en famille et 19 % entre amis. Les groupes ne représentent que 1 % des visiteurs.

Une ville prisée par les retraités français : FAUX. Lyon attire des touristes de tout âge, l'âge moyen des visiteurs étant de 40, 7 ans. Les plus de 60 ans constituent 17 % des touristes, les tranches d'âges les plus représentées étant les 25-34 ans (24 %) et les 45-59 ans (23 %). La majorité d'entre eux sont français (dans 78 % des cas), mais la part des touristes étrangers s'est accentuée ces dernières années (22 %). Les Suisses, Belges et Allemands sont les plus nombreux à venir découvrir la ville.

Des touristes attirés par le Vieux-Lyon et les lyonnaiseries : VRAI. Parmi les activités qui leur donnent envie de venir, les touristes citent la visite de la ville et la gastronomie. Une fois sur place, ils se disent avant tout séduits par l'architecture (dans 46 % des cas), la vieille ville et les traboules (42 %), l'ambiance (31 %), la gastronomie (17 %) et les berges (14 %). Parmi les éléments qui leur ont le moins plu, ils regrettent la pluie (11 %), la forte circulation (10 %) et la foule (7 %).