Lyon, confluent de Davos et Porto Alegre?

©2006 20 minutes

— 

Leur mission ne manque pas d'ambition. Mais deux jours suffiront-ils pour changer la face du monde ? Le premier Forum pour une mondialisation responsable, initié par la ville de Lyon et la région Rhône-Alpes, s'ouvre ce matin à la salle 3000 (6e), en présence de 1500 participants du monde entier, dont 180 personnalités issues des secteurs économique, associatif et syndical.

« A mi-chemin entre Davos et Porto Alegre », cette rencontre se veut, selon les organisateurs, « un lieu unique d'échange où se mettent en place des initiatives pour de nouvelles régulations ». Au programme, les enjeux environnementaux, le développement durable, l'emploi ou les échanges solidaires, dont les débouchés peuvent toutefois paraître flous pour le grand public. « Il ne s'agit pas à l'issue des débats de se donner rendez-vous dans deux ans, insiste Rachel Haab, directrice du Forum. Mais bien qu'à partir des pistes de travail dégagées à Lyon, des engagements se mettent en place entre les pays. » Demain, le public pourra participer à la restitution des travaux, moyennant 75 e (10 e pour les étudiants). Plus abordables, des séances de cinéma organisées en ville dans le cadre du Forum permettront de se faire une idée plus précise de la mondialisation, jusqu'à demain soir.

Elisa Frisullo

www.forum-lyon.com

Raymond Barre, Pascal Lamy (OMC) et Juan Somavia (OIT) se sont désistés. Le président du Sénégal, Abdoulaye Wade, et le numéro 3 de l'ONU, José Ocampo, seront bien présents.