Internet, attention dangers !

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Marie, 11 ans, surfe sur le Web plusieurs heures par semaine. Elle chatte sur MSN et discute sur les forums « avec des gens qu'elle ne connaît pas ». Sans penser aux dangers d'Internet. Mardi, cette jeune fille a pu suivre, comme une quarantaine d'autres élèves de 5e du collège Louis-Querbes de Vourles, un nouveau module de prévention, mis en place par les gendarmes de la brigade de prévention de la délinquance juvénile du Rhône (BPDJ). Une campagne destinée à mettre en garde les adolescents sur les informations qui circulent sur le Net, « sans le diaboliser ».

« Un gamin s'est récemment tué en reproduisant une recette d'explosif qu'il avait trouvé sur un site », explique Jean-Marc Azenard, un père de famille qui travaille depuis deux ans avec les gendarmes à l'élaboration de ce programme. « Les jeunes doivent se méfier de tout ce qui est diffusé sur les sites, ainsi que des prédateurs qui y circulent », renchérit Bernard Mars. En quelques mois, ce militaire, à la tête du module Internet à la BPDJ, a recencé « plusieurs victimes approchées par le Net ». « Lorsque vous chattez sur un site privé, n'importe qui peut venir vous parler et se faire passer pour un ado », a-t-il insisté, mardi, devant les élèves. Attentifs à ses conseils, il se sont montrés beaucoup moins bavards sur le thème de la pédophilie que sur ceux du téléchargement, des blogs ou du « happy slapping », également abordés. « Je savais qu'il ne fallait pas laisser mon adresse ou mon numéro sur le Net, mais je n'étais pas trop méfiante », soulignait Delphine à la sortie du module. « Je serai plus attentive », conclut sa voisine, déjà « abordée par un type du Maroc » sur son blog.

Elisa Frisullo

Chargée de la prévention auprès des adolescents en matière de drogues, d'abus sexuels ou de maltraitance, la BPDJ a aussi pour mission d'accueillir et d'entendre les enfants victimes du département.