La SACVL redresse la barre

Elisa Riberry

— 

L'avenir s'éclaircit pour la SACVL (Société anonyme de construction de la ville de Lyon) et ses locataires. Après des années noires, marquée dès 2008 par une explosion de sa dette due en partie à la contraction de prêts structurés, elle commence à sortir la tête de l'eau. «La SACVL revient dans les clous. Elle a retrouvé une situation normale», a assuré vendredi le président de la société Michel Le Faou.

Reprise des investissements


Entre 2009 et fin 2012, la dette est ainsi passée de 454 millions d'euros à 347, 9 millions. Le bailleur, déficitaire de 28 millions d'euros en 2008, a enregistré un bénéfice de 5, 9 millions l'an passé. Son autofinancement locatif est redevenu positif et sa trésorerie est passée de 15, 6 millions d'euros en 2011 à 42, 4 millions d'euros. «Le plan de redressement engagé en 2010 a porté ses fruits», a ajouté le président. Pour sauver les meubles, la société a en effet vendu 950 logements et terrains pour près de 200 millions d'euros et a reprofilé sa dette (lire encadré).

Le bailleur, qui possède 7 500 logements à Lyon, a également augmenté ses recettes locatives, en ramenant de 8 à 3 % le taux de vacance des logements en quatre ans. Dès la fin d'année, les locataires de la SACVL devraient profiter de cette embellie financière. D'ici à la fin 2015, la société prévoit 33 millions d'euros d'investissement dans ses résidences. Les quatre tours de la Montée de l'observance (9e) seront entièrement rénovées. En septembre 2014 débutera la seconde tranche de réhabilitation de la résidence Chapas à la Duchère, évaluée à 15 millions d'euros. Et dès la fin 2013, du double vitrage sera installé dans 1 000 logements.