L'inquiétude des salariés de Bosch grandit

— 

Rassurés ? Pas vraiment. Les salariés de l'usine Bosch ont manifesté mardi à Paris en marge d'un colloque sur le secteur photovoltaïque auquel assistait la ministre de l'industrie de l'énergie Delphine Batho. En mars dernier, le groupe a annoncé son intention de se retirer du secteur, faute de pouvoir rivaliser avec les prix des concurrents asiatiques. Ce qui menacerait 200 emplois au sein de l'usine de Vénissieux dont le carnet de commandes est pourtant rempli pour les quatre prochains mois. «Aujourd'hui le temps presse. Si Bosch Vénissieux n'a pas clairement identifié un repreneur crédible d'ici au mois de septembre, ça voudra dire la mort du site», annonce Marc Soubitez, secrétaire CDFT. «Il n'est pas question de laisser tomber les salariés de Vénissieux», a répondu la ministre précisant que toutes les pistes étaient étudiées. C.G (avec AFP)