Les réseaux d'éducation sans frontières font bloc

©2006 20 minutes

— 

Certains avaient affrété un car depuis Saint-Etienne. D'autres étaient venus de Savoie en covoiturage. Pour la première fois depuis leur création, les réseaux éducation sans frontières (RESF) des départements de Rhône-Alpes se sont rassemblés samedi après-midi devant le centre de rétention de Lyon-Saint-Exupéry. Toujours avec le même objectif : dénoncer les expulsions de familles en situation irrégulière. Face à un important cordon de CRS qui protégeait l'accès au centre, où deux étrangers font la grève de la faim depuis le 3 octobre, près de trois cents élus, enseignants et parents d'élèves ont exprimé leur soutien aux sans-papiers.

Après l'annonce du nombre de dossiers refusés dans le cadre de la circulaire Sarkozy, les membres de RESF craignent que les arrêtés de reconduite à la frontière ne se multiplient.« Mais une expulsion est de plus en plus difficile à mener car les familles sont sous notre protection collective. Il faut s'en féliciter », a souligné Catherine Tourier, porte-parole de RESF Rhône.

C. Bianchi