Rondeurs et mode se conjuguent sur son blog

Caroline Girardon

— 

Emilie Minary- Dervieux a créé un blog mode pour les rondes.
Emilie Minary- Dervieux a créé un blog mode pour les rondes. — C. Villemain/20 minutes

Ses kilos, elle les assume et les affiche sans complexe. Mais cela n'a pas toujours été le cas. À 30 ans, Emilie Minary-Dervieux vient de créer un blog de mode dédié aux «rondes». Un espace où elle distille ses conseils, ses coups de cœur et surtout les bonnes adresses qu'elle a dénichées sur Lyon ou sur le Net pour trouver des habits grande taille.

«Aujourd'hui, j'ai fait la paix avec moi-même, raconte-t-elle. J'avais envie de partager mon parcours, envie de décomplexer les femmes qui sont rondes et de les aider.» Après avoir enchaîné les régimes pour perdre du poids, la jeune femme s'est fait poser un anneau gastrique. Mais là encore, il n'y a pas eu de miracle. «À l'époque, je pensais qu'il fallait faire du 38-40 pour être heureuse. Or je n'ai jamais eu ce tour de taille, poursuit celle qui avoue sans détour faire du 50. Je me demande pourquoi je me suis torturée à ce point.» Depuis, la jeune femme a accepté ses kilos et changé sa garde-robe en troquant ses vêtements sombres contre des habits plus colorés. Mais trouver botte à son pied, n'est pas toujours facile. À Lyon, il n'existerait que quatre magasins spécialisés dans les grandes tailles. «La plupart proposent des articles haut de gamme, pas forcément à la portée de toutes financièrement. Ou alors le style de vêtement est très basique et l'on a l'impression de ressembler à une grand-mère», regrette la blogueuse, qui conseille néanmoins l'enseigne Kabaya. Elle effectue donc 80 % de ses achats sur le Net, auprès de marques étrangères où les prix sont parfois 30 % moins chers qu'en boutique. «Aux Etats-Unis ou en Angleterre, ils ont compris qu'il y avait un marché et de l'argent à se faire. Ici, il y a un diktat de la minceur. Pour être belle, il faut rentrer dans les normes. C'est bien dommage», regrette-t-elle.