Bigre, plus que du jazz

Jérémy Laugier

— 

Les 19 musiciens de Bigre ont sorti leur quatrième album le 2 avril.
Les 19 musiciens de Bigre ont sorti leur quatrième album le 2 avril. — Bruno Belleudy

Cela fait cinq ans qu'ils attendent de «passer un cap». Les 19 musiciens lyonnais de Bigre, qui seront vendredi (21 h) au Périscope (2e), ont toujours autant de difficultés à être programmés en dehors de la région Rhône-Alpes. «Alors que tout le monde serre les budgets, il est quand même difficile de déplacer un orchestre de 19 personnes», souligne le saxophoniste Romain Dugelay, qui a composé l'intégralité du 4e album Les Icebergs aussi avec Félicien Bouchot.

«Sortir du carcan du jazz»


Mais c'est aussi cette particularité qui fait le charme du big band, avec ses sonorités touchant au funk, au rock et aux rythmes africains, notamment grâce à l'ajout récent d'un second percussionniste. «Notre puissance à 19 peut plaire au grand public, davantage même qu'aux amateurs de jazz. Nous souhaitons d'ailleurs sortir de ce carcan du jazz», confie Romain Dugelay, alors que l'orchestre a notamment pu accompagner Thomas Dutronc et Tété l'an passé aux Francofolies de La Rochelle. «On aimerait que des salles prennent un peu plus de risques», avoue le saxophoniste.

■ Pratique

Bigre fêtera la sortiede son 4e albumLes Icebergs aussi ce vendredi (21 h, 7 ou 9 €) au Périscope (2e). Infos :www.grolektif.com/ecard-bigre