Nouvelle mobilisation pour Al Kindi

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

La communauté musulmane durcit le ton pour l'ouverture du collège-lycée musulman Al Kindi. Hier, trois cents personnes ont de nouveau manifesté sous les fenêtres du rectorat (7e) pour réclamer à coup de banderoles « le droit de choisir l'éducation à donner à leurs enfants ». « Nous demandons la démission d'un recteur raciste et islamophobe », a clamé devant la foule l'un des soutiens à Al Kindi, écoeuré par les refus successifs du rectorat d'ouvrir l'établissement.

Dans le même temps, une cinquantaine d'enfants étaient accueillis, en guise de protestation, dans les locaux de l'établissement à Décines, pour une « journée école ouverte ». Mais cette fois-ci à l'écart des journalistes. « Ils ont eu cours entre 10 h et 15 h. C'était pour nous une manière symbolique de montrer au monde entier que l'école est fonctionnelle », a souligné l'un des professeurs, Ahmed Derrer, pressé d'accueillir ses premiers élèves. Parmi eux, Minnatannah, 11 ans, prend des cours par correspondance faute d'avoir pu entrer en 6e à Al Kindi à la rentrée. « Depuis le CM1, je ne vais plus à l'école car je veux porter le voile », souligne cette jeune fille qui, le mercredi et le samedi, suit des cours de soutien à Al Kindi.

Elisa Frisullo

Le président du conseil régional du culte musulman et le recteur de la Mosquée de Lyon ont demandé une entrevue au ministre de l'Education Gilles de Robien.