La justice annule les arrêtés

— 

Cette année encore, les maires de Vénissieux et Grigny ont échoué face au préfet du Rhône. Dans des jugements rendus public mardi, le tribunal administratif de Lyon, saisi par la préfecture, a annulé les arrêtés pris par Michèle Picard (PC) et René Balme (FdG) les 9 et 15 mars pour interdire les expuslions locatives, saisies immobilières, coupures d'eau, de gaz et d'éléctricité sur leurs communes. Ces mesures, prises à la fin de la trêve hivernale «pour protéger les administrés», ont été jugées illégales par la justice. E.R.