Les élections du Crous contestées

©2006 20 minutes

— 

La validité des élections du Crous, organisées à Lyon pendant le mouvement anti-CPE, est contestée devant la justice. Le tribunal administratif de Lyon a examiné hier la requête déposée par l'Unef afin d'obtenir l'annulation de l'élection du 21 mars et de l'arrêté du recteur de Lyon proclamant les résultats. A l'issue du scrutin, le syndicat étudiant n'avait obtenu qu'un siège au sein du conseil d'administration du Crous, contre 3 jusqu'alors.

« Lyon-II étant bloqué, il n'était pas possible de voter sur le campus de Bron ce jour-là, et les urnes étaient peu accessibles sur celui des quais. En plus, les étudiants de cette faculté n'étaient pas autorisés à rentrer à Lyon-III pour voter », explique Caroline De Haas, trésorière de l'Unef. A la fin des votes, deux urnes avaient été volées dans l'académie.

Le commissaire du gouvernement a estimé hier que ces incidents ont faussé « la sincérité du scrutin » et demandé l'annulation des élections. Dans d'autres villes comme à Paris, Poitiers, Dijon et Versailles, la justice a annulé les résultats des votes. Si à Lyon, le tribunal tranchait en ce sens, un nouveau scrutin devrait être organisé dans l'académie. L'affaire est en délibéré.

E. F.