Des visites hors des sentiers battus

Caroline Girardon
— 
Olivier Montillet et Clémence Pornon, cofondateurs du projet Cybèle.
Olivier Montillet et Clémence Pornon, cofondateurs du projet Cybèle. — C. VILLEMAIN / 20 Minutes

Leur créneau : sortir des sentiers battus et surtout dévoiler les charmes de Lyon sous une forme différente. Clémence Pornon et Olivier Montillet, passionnés d'histoire, de musique et de théâtre, ont lancé il y a quelques semaines des visites guidées insolites regroupées sous le nom de Cybèle*. Des visites payantes et déclinées sous trois aspects.

«Etonner les Lyonnais»


«Les extravagantes» invitent le public à participer et à se glisser dans la peau des habitants d'autrefois. «Afin de faire découvrir l'architecture du Vieux-Lyon différemment, on demande aux visiteurs de manipuler des outils du Moyen Age, comme la corde à treize nœuds avec laquelle ils doivent tracer au sol des plans de cathédrale», explique Clémence. Quant aux visites «Lyon se réveille», elles proposent des promenades matinales. «C'est l'occasion de traverser la ville quand elle est encore déserte, d'emprunter des traboules habituellement fermées, précise Olivier. Et de voir la lumière évoluer au fil de la balade.» «Cette visite est organisée autour d'un conte, complète Clémence. On raconte ce qui s'est passé à un endroit bien précis pour emmener les visiteurs dans un autre imaginaire.» Enfin «Les exquises» sont des visites à deux voix menées par un guide et un artiste (un comédien s'il s'agit d'aller fureter vers le théâtre des Célestins ou une chanteuse pour la découverte de Saint-Jean). «Le moindre détail est pensé, scénarisé, afin de faire en sorte que les néophytes trouvent leur place. Et pas seulement les férus de culture, complète Olivier. Ce qu'on souhaite, c'est surtout étonner les Lyonnais.» Et leur donner l'impression de découvrir pour la première fois une ville dans laquelle ils habitent pourtant depuis vingt ans.