Olympique lyonnais: Anthony Réveillère, le chaînon manquant

FOOTBALL L'absence du latéral droit pèse lourd dans les résultats de l'OL...

Stéphane Marteau

— 

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. L'OL pourrait reprendre à son compte ce célèbre vers d'Alphonse de Lamartine tant la formation de Rémi Garde semble orpheline d'Anthony Réveillère. Ecarté des terrains depuis cinq semaines en raison d'une blessure aux adducteurs, le latéral droit lyonnais a manqué les quatre dernières journées de L1 qui se sont soldés par un nul et trois défaites. Pire, l'OL n'a remporté qu'un seul des sept matchs de championnat qu'il a disputés cette saison durant son absence (pour 2 nuls et 4 défaites) et a encaissé 1, 7 but en moyenne. En revanche, lorsque le défenseur international (20 sélections) est présent sur le terrain, les Lyonnais n'encaissent que 0, 8 but par matchs et tournent sur un rythme de champion avec 2 points de moyenne (14 victoires, 6 nuls et 4 défaites).

Rémi Garde semble conscient du poids de l'absence de celui qu'il avait nommé capitaine lors de la venue de Brest (1-1). «Il a des caractéristiques peu courantes dans le groupe avec son expérience et sa gestion des matchs et des fins de saison», commentait-il vendredi dernier. Pourtant, l'entraîneur rhodanien n'a pas jugé bon de le titulariser à Reims (1-0). Peut-être par crainte d'une rechute sur un terrain sablonneux. Mais à l'heure où l'OL traverse sa plus grave crise de résultats depuis vingt ans, le retour du quintuple champion de France apparaît indispensable. D'autant plus que l'intérim assuré à son poste par Mouhamadou Dabo n'a pas été convaincant. «Je pense que sa présence peut rassurer pas mal de jeunes», estime Maxence Flachez, le consultant d'OLTV. Elle ne réglera peut-être pas tous les maux de l'OL, qui n'a pas pu aligner la même ligne défensive lors de ses trois dernières rencontres en raison des absences successives ou conjuguées de Réveillère, Bisevac et Lovren. Une instabilité chronique à laquelle Garde sera encore confronté dimanche pour la réception de Toulouse puisque Bisevac sera automatiquement suspendu après son exclusion à Reims.

Milan Bisevac présente ses excuses

« Je souhaite m'excuser auprès de mon club, de mon président, de mon entraîneur, de mes coéquipiers et de nos supporters, a expliqué le défenseur dans un communiqué. Je suis tout à fait conscient que le penalty provoqué ainsi que mon exclusion sont à l'origine de notre défaite [à Reims]. Il est hors de question de me cacher ou de trouver une excuse sur cet incident. Mais je n'ai jamais insulté directement l'arbitre comme cela a pu être évoqué. »