Vigilance après une méningite

— 

La victime étudiait à Bron.
La victime étudiait à Bron. — C. Villemain / 20 minutes (

Le risque de transmission est faible. Mais les étudiants du campus de Bron ont été invités à rester vigilants après la mort d'une étudiante de Lyon-II, originaire de Saint-Etienne, décédée jeudi d'une méningite invasive à méningocoque. Selon l'Agence régionale de santé Rhône-Alpes (ARS), les personnes ayant eu des contacts avec la jeune fille au cours des dix jours précédents la maladie ont été identifiés. La colocataire, le petit ami et des copains de la victime, inscrite en première année d'info-com et de sociologie, se sont vus prescrire un traitement antibiotique préventif. «Les autres étudiants de la promotion ont bénéficié d'une information médicale spécifique», précise l'ARS. Cette maladie, dont l'incidence en Rhône-Alpes est de 0, 84 cas pour 100 000 habitants, se transmet par des sécrétions (toux, postillons). Bien que le risque de contamination soit faible, selon les autorités sanitaires, les étudiants sont invités à consulter rapidement un médecin en cas de fière et/ou d'apparition de tâches violacées sur la peau. E.R.