Ce week-end, ils auront bien besoin d'un coup de pouce

Jérémy Laugier

— 

Théo et Laurent veulent rejoindre Madrid dès samedi soir.
Théo et Laurent veulent rejoindre Madrid dès samedi soir. — C. Villemain / 20 minutes

Comme un « Pékin Express » à la sauce lyonnaise. Vingt-quatre étudiants de l'UPI Lyon (9e) vont participer ce week-end au premier Pouce & Go, un défi lancé par la jeune agence de voyage Voyaza. Ils tenteront de parcourir la plus longue distance en stop en partant de leur école samedi. Et devront avoir regagné Lyon lundi matin, avec le même mode de locomotion.

Nuit blanche à Madrid ?


«Je pointerai leurs retours avant les cours à 8 h. Ils seront pénalisés de 100 km par heure de retard», prévient Julie Cavanié, directrice de Voyaza. Une application sur smartphone attestera de leur position et les aventuriers devront tenir un carnet de bord et prendre des photos afin d'écarter tout risque de tricherie. Comme les 11 autres binômes engagés, Laurent Gregis et Théo Dumas, étudiants de l'Institut de l'environnement et des technologies, ne participent pas pour les cadeaux en jeu (nuit à Barcelone, places de concerts…). «C'est l'occasion de sortir du pays pour faire la fête. Ce challenge sent la bonne aventure», évoque Théo, qui a pratiqué le stop l'été passé entre Oslo et Berlin. «Les Allemands sont réticents aux auto-stoppeurs, indique l'étudiant de 22 ans. Comme c'est même interdit en Italie, on mise sur l'Espagne». Ils ne parlent pas la langue mais visent «une nuit blanche» samedi à Barcelone, voire à Madrid, soit à plus de 1 200 km de Lyon… Les deux amis envisagent toutes les astuces pour convaincre les automobilistes, y compris «de s'équiper de béquilles». «Il faudra être fort pour battre le binôme de filles inscrit car moi, je pars avec un rugbyman à la tête de tueur !», sourit Laurent.

■ Un record nantais

Le concept a été initié en 2003 par l'Ecole Centrale de Nantes. La distance record (1 576 km) a été parcourue lors d'un Nantes-Copenhague (Danemark), réalisée en deux jours en 2010.