La taxe foncière en hausse

— 

Danielle Chuzeville, jeudi.
Danielle Chuzeville, jeudi. — C. Villemain / 20 minutes

Les propriétaires du Rhône vont voir leur budget annuel grevé d'une quarantaine d'euros. Les conseillers généraux, réunis ce vendredi en assemblée, devraient valider une hausse de 16, 47 % de la taxe foncière. Après six ans sans évolution, cet impôt, payé par un tiers des Rhodaniens, passera alors de 9, 47 % à 11, 03 %. «L'effort que l'on va demander aux contribuables est le plus limité possible. Nous resterons le département le moins fiscalisé de Rhône-Alpes et le 3e de France», a assuré la présidente du conseil général Danielle Chuzeville (UDI), qui présentait jeudi l'exercice 2013. Ce budget primitif de 1, 717 milliards d'euros progresse de 4, 29 %, en raison notamment de la hausse des dépenses de solidarité. Les aides aux handicapés, aux personnes âgées ou encore le financement du RSA coûteront 915 millions au département. Autre gros poste de dépenses : 275 millions seront dédiés à l'investissement (rénovation des collèges, construction du Musée des Confluences…) En contrepartie, «le département voit ses dotations gelées par l'Etat. Pour être à l'équilibre, il fallait lever 46 millions d'euros», indique le rapporteur du budget, Max Vincent (UDI). Le seul levier possible, selon lui, après avoir stabilisé les dépenses de fonctionnement du conseil général, était la taxe foncière. La réévaluation de l'impôt devrait rapporter 45 millions d'euros de plus cette année (275 millions au total). Opposés à cette hausse, plusieurs membres de la majorité pourraient voter contre le budget. La gauche devrait s'abstenir. E.R.