Le niveau des nappes remonte

Elisa Riberry

— 

Le niveau des cours d'eau et des nappes s'est nettement amélioré.
Le niveau des cours d'eau et des nappes s'est nettement amélioré. — C. Villemain / 20 minutes

Si beaucoup s'en agacent, le temps gris et humide de ces derniers mois pourrait toutefois faire des heureux. Après des années de déficit, le département du Rhône s'apprête en effet à entamer le printemps avec de bonnes ressources hydrauliques. «Les niveaux des cours d'eau sont en hausse avec partout des valeurs supérieures aux moyennes», indiquait fin janvier dans son bulletin mensuel la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal).

Pas de sécheresse ?


Les réserves souterraines ne sont pas en reste. «On observe depuis cet hiver une bonne recharge des nappes, alors que depuis 7-8 ans, leur niveau était en baisse constante, confirme Jean-Baptiste Le Hy, directeur adjoint à la Direction départementale des territoires (DDT). Une situation» assez exceptionnelle «, selon lui, qui s'explique par l'abondance des précipitations observée à l'automne et en début d'hiver. Des saisons pendant lesquelles les pluies sont les plus efficaces pour recharger les réserves souterraines. Les nappes du Rhône et de la Saône atteignent désormais des niveaux équivalents voire supérieurs aux normales de saison, selon le bulletin de la Dreal. Et même la nappe de l'Est Lyonnais (Décines, Meyzieu, Heyrieux), excessivement basse depuis des années, a bénéficié d'une recharge correcte, selon le responsable de le DDT. De quoi balayer les risques de sécheresse dans le département ? Les autorités restent prudentes.» On peut toutefois penser qu'il y aura moins de tensions que ces dernières années «, estime Jean-Baptiste Le Hy, se remémorant la pénurie en eau exceptionnelle de 2011. Cette année-là, le premier arrêté préfectoral de restrictions d'eau avait été pris fin avril dans l'Est Lyonnais.