Les poissons du Rhône n'ont pas la pêche

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Le nouvel arrêté préfectoral n'a surpris personne. Depuis vendredi, il est interdit de consommer des poissons pêchés dans le Rhône, entre le confluent des canaux de Miribel et de Jonage et le pont Pasteur à Lyon. Des taux de PCB – un polluant d'origine industrielle – quatre fois plus élevés que la nouvelle norme fixée par l'Organisation mondiale de la santé ont été retrouvés dans la chair de poissons lors d'analyses réalisées cet été.

Ce principe de précaution vient s'ajouter aux deux autres arrêtés pris par le préfet du Rhône depuis un an et qui interdisent la consommation de brochets ou encore de sandres pêchés depuis le barrage de Saultz-Brénaz (Ain). Malgré des recherches, l'origine de cette pollution reste inconnue. « Il fallait s'y attendre, lance David, pêcheur amateur de silure depuis 15 ans à Lyon. Ça fait longtemps que la pollution est là. Mais avant, les normes n'étaient pas aussi basses. » Les deux pêcheurs professionnels qui pratiquaient encore leur activité sur le Rhône il y a un an ont préféré tout arrêter. Le troisième, Cédric Giroud, qui tente de sauver son exploitation en pêchant sur la Saône, ne décolère pas : « Cet arrêté n'est pas une surprise. Ce qui est inadmissible, c'est que je n'en sois même pas informé. »

Carole Bianchi

Les polychlorobiphényles étaient utilisés pour fabriquer des isolants, de l'encre ou des pesticides. Les industriels ont jusqu'à 2010 pour s'en débarrasser.