Les amphibiens sous escorte

Elisa Riberry

— 

Les crapauds sont plus exposés pendant leur migration (illustration).
Les crapauds sont plus exposés pendant leur migration (illustration). — LPO du Rhône

Chaque année, en cette période, dans le pays de Tarare, des centaines d'amphibiens quittent leur massif forestier. Direction la mare, où ils pourront se reproduire. Mais pour ces crapauds, ces grenouilles rousses, tritons alpestres et autres salamandres tachetées, cette migration n'est jamais sans danger.

Appel aux bénévoles


«Sur leurs parcours, ils doivent traverser la départementale 8, qui relie la commune des Sauvages à Tarare, et sur laquelle il y a pas mal de trafic automobile», indique Caroline Michel, en charge du suivi de la migration des amphibiens de Tarare à la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Pour éviter l'hécatombe, l'association du Rhône lance samedi sa campagne annuelle anti-écrasement, à laquelle les âmes charitables sont invitées à participer. Car porter secours à ces petits prédateurs d'insectes, indispensables maillons de la chaîne alimentaire, n'est pas une mince affaire. «Nous allons devoir creuser des tranchées sur plusieurs centaines de mètres, en bord de route, puis fixer des filets de protection empêchant le passage des amphibiens», ajoute Caroline Michel. Des dizaines de seaux seront également installés pour récupérer les batraciens bloqués d'un côté du chemin. Chaque matin, pendant les deux mois que dure la période de migration (aller-retour), un bénévole se chargera ensuite de récupérer les crapauds pour les accompagner jusqu'aux abords de la mare de reproduction. Ce dispositif, mis en place depuis l'an 2000, pourrait être simplifié dans les prochaines années. «Je travaille sur la construction de tunnels sous la route qui permettraient aux amphibiens de traverser sans danger», ajoute la jeune fille. Pour concrétiser ce projet, la LPO s'apprête à lancer prochainement des études de faisabilité et devra ensuite trouver les financements nécessaires.

■ comment aider ?

Les bénévoles souhaitant participer à la campagne sont attendus samedi à 8 h 30 sur le parking du stade de Tarare. Mieux vaut se vêtir chaudement, se chausser de bottes et se munir de gants, pioches… Rens. : carolinemichel90@gmail.com.