Meurtre d'Oullins : un crime raciste pour la famille Zéhaf

©2006 20 minutes

— 

La famille de Chaïb Zéhaf, père de famille abattu le 4 mars dernier à la sortie d'un bar à Oullins par un client ivre, a indiqué en fin de semaine avoir demandé que le meurtrier présumé soit poursuivi pour « crime raciste » et pas seulement pour « homicide involontaire ». Leur avocat, François Saint-Pierre, a déposé un mémoire afin d'obtenir une requalification des faits. Dans un premier temps, l'épouse et le demi-frère de Chaïb Zéhaf avaient préféré laisser faire la justice. « La reconstitution a établi l'absence de contact physique ou verbal entre Chaïb et son meurtrier avant le drame. Ils ne se connaissaient pas », indique Halim Tiaibi, demi-frère de la victime. A la sortie du bar, où il avait regardé un match de football, Chaïb Zéhaf avait été atteint de plusieurs balles, dont une tirée à bout portant. Selon un témoin, Jean-Marie Garcia, réputé alcoolique et passionné d'armes, aurait proféré des injures racistes avant de faire feu.

F. C.