Lyon: Un sursis pour Baby et Népal

ANIMAUX Les deux éléphantes du Parc de la tête d'Or (Lyon), atteintes de la tuberculose, devaient être euthanasiées...

C.G.

— 

Baby et Népal, les deux éléphantes du Parc de la Tête d'Or à Lyon.
Baby et Népal, les deux éléphantes du Parc de la Tête d'Or à Lyon. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

La mobilisation a-t-elle fini par payer? Baby et Népal, les deux éléphantes du Parc de la Tête d'Or à Lyon qui devaient être euthanasiées lundi, ont finalement obtenu un sursis car la préfecture du Rhône a suspendu l'arrêté autorisant le zoo à les tuer. Pour autant, la vie des pachydermes atteints de tuberculose ne tient qu'à un fil. Leur propriétaire, Gilbert Edelstein, directeur du cirque Pinder, s'est vu octroyer un délai de trois jours pour déposer un recours auprès du tribunal administratif et faire annuler cet arrêté. Chose qui a été faite lundi matin. La justice devrait donc se prononcer en urgence jeudi sur le sort des ces animaux.

«Je n'ai aucune confiance en Gérard Collomb, le maire (PS) de Lyon, s'emporte Gilbert Edelstein. L'an dernier, il m'avait promis de sauver mes animaux et de les soigner. Or, rien n'a été fait, pas même les premiers traitements. Baby et Népal sont de bonnes bêtes, et quand je les ai confiées au zoo, elles étaient en parfaite santé.» Le septuagénaire, natif de Lyon, annonce qu'une fois ses éléphantes soignées, il reviendra les chercher pour les emmener dans son futur parc animalier. «Entre les déclarations de la ville et Pinder, chacun semble se renvoyer la responsabilité», a réagi la SPA de Lyon qui a lancé une pétition en ligne. La Fondation 30 millions d'amis n'a pas manqué non plus de fustiger «l'inconséquence du cirque Pinder, qui après avoir exploité ces animaux sous son chapiteau, n'entend pas prendre les mesures nécessaires à leur guérison».