L'aventure africaine de deux Lyonnais

Jérémy Laugier

— 

Claire Poirel et Jérémie Bonamant ont traversé 22 pays, dont le Soudan ici en février dernier.
Claire Poirel et Jérémie Bonamant ont traversé 22 pays, dont le Soudan ici en février dernier. — DR

Ils ont eu « l'impression d'être partis un week-end ». Sauf qu'entre ces deux repas « en chialant » avec tous leurs proches à Lyon, près de deux années se sont écoulées. Claire Poirel, professeur de musique de 29 ans et Jérémie Bonamant, sculpteur et peintre de miniatures de 32 ans, se sont lancés dans la grande aventure, le 11 août 2010. Accompagnés de deux accordéons, ils ont effectué 22 000 km et traversé 22 pays avec leur fidèle vélo, dans un « presque tour d'Afrique ». « Je venais de finir mes études et j'ai pris un risque en quittant vite mon premier emploi, confie Claire. Mais chacun doit se créer son moment. » Un discours totalement partagé par Jérémie, qui travaille à son compte : « Un travail est une fausse excuse. Il faut simplement savoir où l'on préfère s'accomplir, dans son métier ou dans sa vie ». Le couple a tranché la question et a immédiatement ressenti « un vent de liberté », avant de défier celui du désert, redoutable. L'année nomade prévue a finalement été considérablement rallongée, au rythme de passionnantes rencontres et grâce à un budget de 9 000 € par personne se révélant confortable.

Pris au jeu de l'écriture
« Comme nous étions en vélo, les locaux étaient très protecteurs avec nous », se souvient Jérémie. Reste que les Lyonnais ont parfois flirté avec une sombre actualité en traversant le Mali ou l'Égypte. « Mais si on suit les ambassades, on n'irait même pas en Corse », sourit Jérémie. Son amie met tout de même un bémol lié à leur passage dans le Sinaï : « Face à un adolescent bardé d'armes, j'ai eu la sensation que je n'avais rien à faire là. Ce n'était pas notre voyage ». « Pris au jeu de l'écriture », ils ont édité à leur retour Carnet d'Afriques, composé de textes, dessins, photos mais aussi d'un CD de sons captés durant leur périple. Le bar De l'autre côté du pont (3e) expose leur œuvre jusqu'au 8 janvier. Aujourd'hui, Jérémie n'a pas perdu ses clients réguliers lyonnais, et Claire a retrouvé un poste à Chambéry. Le retour à la réalité leur réussit aussi bien que leur folle parenthèse.