La Part-Dieu étroitement surveillée

Caroline Girardon

— 

Les moindres recoins des allées et des magasins sont désormais sous surveillance.
Les moindres recoins des allées et des magasins sont désormais sous surveillance. — Karen Pischuitta - Zeste Production

Le centre commercial de la Part-Dieu est passé au peigne fin. Et dans les moindres recoins. Depuis le 1er décembre, la direction a considérablement renforcé le système de surveillance, d'une façon qui pourrait presque paraître démesurée. Déjà équipé d'une soixantaine de caméras, le centre commercial est passé à... 473 ! Sans compter celles installées dans les magasins. Ce qui porte le nombre à près de 1 300. « L'implantation géographique du site, la desserte TCL favorisent la présence de groupes susceptibles de troubler l'ordre public », explique Jean-Pierre Cazenave Lacrouts, préfet délégué pour la défense et la sécurité. Mais selon la Préfecture, le centre commercial « n'est pas pour autant un secteur qui pose problème. »

Images irréprochables
Des caméras ont été rajoutées à tous les étages et notamment dans les coursives qui n'étaient jusque-là pas surveillées. Là même où une adolescente avait été violée en janvier. Les zones de couvertures concernent également les escaliers, les escalators et les parkings. Le système est unique en France. Seul le Bayern Munich en est déjà équipé. « Ces caméras permettent de zoomer jusqu'à 160 mètres et d'avoir une qualité d'image irréprochable, note Régis Thévenet, consultant en sûreté. On peut ainsi reconnaître toutes les personnes qu'on ne voit pas à l'œil. On peut aussi zoomer sur des images enregistrées. » Un système bien pratique qui a déjà permis à la police d'identifier un pickpocket sévissant dans les escalators. « Depuis leur installation, nous avons observé une baisse des petits actes de délinquance : altercations, pickpockets, précise Jean-Philippe Pelou, le directeur du centre. Il y a eu un effet dissuasif. » Ces caméras permettront également de veiller à la sécurité des clients et d'intervenir le plus rapidement dès que l'un d'eux sera confronté à un malaise ou tombera dans un escalier. Des hauts parleurs l'avertiront aussitôt de l'arrivée des secours. Pas très discret, mais efficace.