Clémence du tribunal pour le tireur de l'A7

©2006 20 minutes

— 

Samuel M., 20 ans, voulait « juste impressionner » un automobiliste qui l'excédait. Hier, cet agent de manoeuvre à la SNCF sans antécédent judiciaire a été condamné à 18 mois de prison, la moitié en semi-liberté et l'autre avec sursis, pour avoir tiré jeudi avec un pistolet à billes sur un homme qui ne roulait pas assez vite à son goût, sur l'A 7 à hauteur de Solaize. Indemne, ce conducteur a cependant bénéficié d'un arrêt de travail de huit jours. C'est la vitre, entièrement brisée, qui l'a sauvé. « J'utilisais ce pistolet pour m'entraîner à tirer sur des canettes... J'ai agi bêtement », a reconnu Samuel lors de l'audience. Le jeune conducteur, qui allait fêter sa première année de permis, aura interdiction de conduire pendant un an. Hier, son avocat, Hervé Bonbanaste était soulagé. « Il ne méritait pas la prison. Il a réalisé qu'il aurait pu bousiller sa vie. » Le réquisitoire initial du procureur se voulait en effet exemplaire : 24 mois de prison dont 12 avec sursis.

C. B.