Lyon

Les quatre jours pourraient ne pas durer

Dès ce matin, la majorité des 180 557 élèves travaillant quatre jours par semaine reprennent le chemin de l'école dans le Rhône

Jour J pour les écoliers. Dès ce matin, la majorité des 180 557 élèves travaillant quatre jours par semaine reprennent le chemin de l'école dans le Rhône. Le premier département français à avoir expérimenté, en 1991, ce système désormais répandu. Mais après quinze ans d'application et de multiples controverses, l'intérêt des parents d'élèves pour ce dispositif est sérieusement remis en cause par la consultation sur les rythmes scolaires menée par l'inspection académique (IA) du Rhône auprès des conseils d'écoles. Les résultats définitifs ne seront connus qu'en novembre. Mais déjà, selon les premières « remontées », les parents d'élèves, donnés pourtant favorables à 82 % au maintien de la semaine à quatre jours (lire encadré), seraient nombreux à avoir changé leur fusil d'épaule.

« L'IA a prévenu que pour les écoles à quatre jours, la rentrée serait avancée dès 2007 au 20 août. Cela a évidemment changé la donne pour les familles », dénonce Caroline Lhermitte, de la fédération de parents d'élèves Peep du Rhône. « Cela a effectivement incité certains conseils d'école a abandonné les quatre jours », confirme le syndicat enseignant Snuipp, qui dans le Rhône, prédit « une nette augmentation des écoles à quatre jours et demi ».

Elisa Frisullo

En 2002, les parents s'étaient prononcés à 75 % pour la semaine de quatre jours. Ils sont désormais 82 % dans le Rhône, selon un sondage de la Peep.