Veolia forme ses recrues à domicile

élisa Riberry-Frisullo

— 

Depuis la rentrée, 52 futures recrues sont formées sur le site.
Depuis la rentrée, 52 futures recrues sont formées sur le site. — C. Villemain / 20 minutes

Une formation gratuite et un CDI à la clé. En ces temps de crise et de fort chômage des jeunes, la perspective était trop alléchante pour ne pas retenir l'attention de Jérome Gomedec. Depuis septembre, ce jeune de 19 ans a intégré la promotion d'étudiants accueillie en alternance et apprentissage sur le campus Veolia Environnement Centre-Est. Inauguré lundi à Jonage, ce centre de 9 000 m2 (le sixième de France) a été construit par la société pour former ses propres agents et ses futures recrues. Coût de l'opération : 24 millions d'euros. Un investissement colossal mais rentable, selon le leader mondial des services aux collectivités et entreprises (gestion de l'eau, propreté et énergie). « Le moyen de faire la différence avec nos concurrents, ce n'est pas la taille de nos bennes à ordures, mais la qualité de service de nos agents de terrain. Ils sont les seuls à voir la clientèle. Il était très important de s'attacher à leur formation », précise Isabelle Quainon, directrice adjointe des ressources humaines.

Du CAP au BTS
Le campus, doté de nombreux plateaux techniques et ateliers, accueillera ainsi 10 000 employés par an en formation continue. Et 150 élèves, visant des diplômes allant du CAP au BTS, seront préparés aux métiers de l'environnement et du transport. Des cursus pris en charge par Veolia pour 25 000 à 35 000 € par personne. Alors forcément pour intégrer le campus, les places sont chères. Avant de pouvoir suivre un BTS « fluide énergie environnement », Jérôme a passé toute une série de tests. « Je partage mon temps entre Jonage où j'apprends tout ce qui est en lien avec le chauffage, le traitement de l'air. Et un hôpital de Nice, où je travaille au service de maintenance pour le compte de Veolia, indique le garçon, ravi. Le domaine de l'énergie évolue en permanence, ça m'a toujours plu. Savoir qu'en plus, il y a un CDI à la clé, c'est motivant ». Comme lui, 52 élèves de 18 à 45 ans seront embauchés une fois leur diplôme en poche. Des jeunes peu expérimentés, mais aussi des salariés en reconversion ou des étrangers, dont le diplôme n'a pas pu être validé en France.