Le tourisme grippé dans la Dombes

©2006 20 minutes

— 

L'activité touristique de la région aux mille étangs n'aura pas brillé cet été. Six mois après l'apparition du virus de la grippe aviaire dans le secteur de la Dombes (Ain), l'observatoire départemental du tourisme (ODT) de l'Ain note une baisse de fréquentation de 20 à 30 % en juillet. Une chute en grande partie conforme à ce qu'avaient prévu les professionnels. « Il existe un réel impact économique lié à la grippe aviaire, mais l'image globale de la région n'a pas été trop affectée », nuance Stéphane Dévrieux, directeur de l'ODT.

Ce principal constat émane des résultats d'une enquête d'opinion réalisée en juin par l'institut Ipsos. Le conseil général de l'Ain avait commandé ce sondage afin d'évaluer les conséquences de la crise du virus H5N1 sur le tourisme. Dès le début du mois d'août, le département a donc immédiatement lancé une campagne de communication de 40 000 e et demandé aux offices du tourisme d'élaborer des offres promotionnelles afin d'attirer les vacanciers dans la Dombes. Ces messages, largement diffusés sur les ondes de la région lyonnaise et de l'Ain, ont « sûrement permis de redresser un peu la barre ces dernières semaines », selon Emmanuel Visentin, directeur du parc des Oiseaux. Car en juillet, l'attraction principale de la Dombes, fermée lors de l'épizootie, a été désertée, en partie aussi à cause de la canicule. « On a eu une année noire. Ça ne pourra qu'aller mieux en 2007 ! », lance le directeur.

Si les campings, principal mode d'hébergement dans la Dombes, estiment avoir fait « une saison correcte », de nombreux restaurateurs ont, eux, beaucoup souffert des événements du printemps. Et, d'après le sondage, la plupart des professionnels de la Dombes n'envisagent pas une bonne fin de saison. Certains ne veulent même plus parler de ce sujet, de peur de raviver des mauvais souvenirs. Au restaurant La Grenouille, à Villars-les-Dombes, la saison a été « moyenne », indique une employée. « C'est partout pareil. La grippe aviaire a fait beaucoup de tort. Les gens ne sont pas venus... »

Carole Bianchi

Le conseil général lancera début 2007 une campagne de communication sur l'image de l'Ain afin d'attirer les touristes pour des courts séjours.