« Je veux être maire de Lyon »

Propos recueillis par E.Riberry

— 

Michel Havard, chef du groupe Ensemble pour Lyon.
Michel Havard, chef du groupe Ensemble pour Lyon. — C. Villemain / 20 minutes

En juin, le conseiller municipal UMP de Lyon Michel Havard avait proposé des primaires de la droite et du centre en vue des municipales. Candidat déclaré à la mairie depuis 2011, il organise ce jeudi une réunion publique à la Ficelle (4e).

Cette soirée donne le top départ de votre campagne ?
Je vais présenter mon plan de travail pour les municipales. J'ai le sentiment d'être le leader naturel de l'opposition et suis convaincu que je serai le candidat à la mairie. Mais pour gagner, il faut être un candidat légitime. La meilleure légitimité qu'on puisse avoir est celle des électeurs.
Où en sont les primaires

que vous proposiez d'organiser ?
Christophe Geourjon (MoDem) a fait savoir qu'il voulait y aller, il faut que les autres se décident. Déclarer qu'on est candidat à la mairie à deux dans un bistrot, c'est facile. Aller devant les électeurs, c'est plus dur. Moi, je veux être candidat à la mairie, être maire de Lyon, et j'accepte que ce soit les Lyonnais qui me donnent ou pas la légitimité.
Votre échec aux législatives

a pu entacher votre légitimité…
En étant député, j'ai acquis une expérience, un réseau. Je travaille, je suis engagé, j'ai des idées. J'incarne une nouvelle façon de faire de la politique. Le fait de ne plus être député peut me rendre plus crédible, car les électeurs ont de plus en plus de mal à accepter le cumul des mandats.
Comment redonner une force de frappe à l'opposition, peu offensive ?
Je ne serai pas élu parce que je serai plus offensif vis-à-vis de Gérard Collomb mais parce que les Lyonnais considéreront que je peux donner un nouveau souffle à la ville. Ils constatent que l'action du maire s'émousse, qu'il y a un mode de fonctionnement autoritaire dans cette ville, avec un seul homme qui décide de tout. Mais il n'y a pas d'alternative. Il faut que nous puissions en proposer une, c'est ça notre problème.
Comment comptez-vous

faire la différence pour gagner ?
Je ne veux pas arriver avec un projet tout ficelé, mais le bâtir avec les Lyonnais, c'est le sens des ateliers qu'on va lancer ce jeudi. L'idée est de fixer un cadre de réflexion. Chaque Lyonnais, quelle que soit son appartenance politique, aura ensuite la liberté de proposer, d'améliorer les choses sur toutes les grandes thématiques qui font la ville.