20 Minutes : Actualités et infos en direct
In Da club« 20 à 30 % moins chère », la première « discounthèque » de France ouvre samedi

Meurthe-et-Moselle : « 20 à 30 % moins chère », la première « discounthèque » de France ouvre samedi

In Da clubEntrée gratuite avant 1 heure, soft à partir de 4 euros ou verre d’alcool dès 7 euros, etc., la « Pampa » ouvre ce week-end avec l’ambition de proposer des tarifs « discount »
Le patron Fabien Sanchez derrière le bar du « Pampa club ».
Le patron Fabien Sanchez derrière le bar du « Pampa club ». - Fabien Sanchez / Fabien Sanchez
Thibaut Gagnepain

Thibaut Gagnepain

L'essentiel

  • En Meurthe-et-Moselle, une boîte de nuit pas comme les autres va ouvrir ce week-end : le « Pampa Club » est la première « discounthèque de France ».
  • . « J’ai eu l’idée après le Covid en voyant les tarifs sérieusement augmenter dans le monde la nuit », explique son patron Fabien Sanchez. « Je cherchais un nom de club où ce serait moins cher et c’est venu. J’ai vérifié, ça n’existait pas ailleurs, on a même déposé le nom auprès de l’Inpi (Institut national de la propriété industrielle). »
  • « On sera entre 20 et 30 % moins cher que les autres boîtes de la région mais avec les mêmes produits et services qu’ailleurs. », ajoute-t-il.

Quelques réglages de lumières par ici, de son par là…. Le « Pampa Club » vit ses derniers préparatifs. Samedi, la boîte de nuit située à Lesmenils (Meurthe-et-Moselle), à proximité de Pont-à-Mousson et entre Metz et Nancy, ouvrira ses portes. « On est sur le final mais on sera prêt », assure son propriétaire Fabien Sanchez, qui a lancé une « réactualisation » de l’établissement, précédemment connu sous les noms de « Scène 28 », « Zenium » ou « L’Oval ».

Surtout, celui qui possède déjà plusieurs bars et restaurants dans la région, va tenter un nouveau concept. Celui de « discounthèque ». « J’ai eu l’idée après le Covid en voyant les tarifs sérieusement augmenter dans le monde la nuit », retrace le patron de 49 ans. « Je cherchais un nom de club où ce serait moins cher et c’est venu. J’ai vérifié, ça n’existait pas ailleurs, on a même déposé le nom auprès de l’Inpi (Institut national de la propriété industrielle). »

«  Club discounthèque », c'est écrit blanc sur noir.
« Club discounthèque », c'est écrit blanc sur noir. - Fabien Sanchez

Concrètement, les prix seront tous à la baisse au « Pampa », qui doit son nom à sa localisation, en pleine campagne. « Il n’y a rien à 40 voire 50 kilomètres si l’on veut sortir après 1 heure du matin », explique Fabien Sanchez, avant donc de détailler les tarifs qui seront pratiqués. « L’entrée sera gratuite avant 1 heure du matin puis ce sera 8 euros avec une conso. On trouvera des softs à partir de 4 euros et des verres d’alcool dès 7 euros contre 10 à 12 euros chez nos concurrents… On sera entre 20 et 30 % moins cher que les autres boîtes de la région mais avec les mêmes produits et services qu’ailleurs. »

Soso Maness, Alonzo…

Car le patron insiste : pas question de proposer des prestations bas de gamme dans son établissement. « Le discount ne veut pas dire public populaire ! Aujourd’hui, des gens aisés font aussi leurs courses dans les magasins moins chers et ils sont malins car ce sont souvent les mêmes produits. Nous, nos jeux de lumières seront aussi bien voire mieux qu’ailleurs et on a déjà plusieurs shows cases prévus. (Le rappeur) Soso Maness est programmé le 21 octobre, Heuss l’Enfoiré et Alonzo doivent aussi venir. »

La salle a été entièrement modernisée.
La salle a été entièrement modernisée. - Fabien Sanchez

A chaque fois, le propriétaire espère évidemment faire le plein, soit environ 1.000 personnes. Son modèle « discount » repose sur une forte affluence. « Avec mes autres affaires, des fournisseurs jouent le jeu et on va additionner les volumes », prévoit-il, convaincu également que la crise actuelle du pouvoir d’achat pousseront certains « clubbers » chez lui. « A l’heure où les gens se battent pour faire des économies un peu partout, il ne faut pas qu’on se prive quand on va en boîte de nuit. Sinon on n’y vient plus. » Encore plus si c’est au milieu de nulle part.

Sujets liés