Oracom

L’incroyable retour du loup à Yellowstone

ANIMAUX Après l’extinction des loups à Yellowstone au début du XXe siècle, l’équilibre naturel du parc a été bouleversé. Leur réintroduction a eu des effets en cascade remarquables, redonnant à cet écosystème en perdition sa splendeur d’antan.

Camille Oger pour Le Monde des Animaux
À Yellowstone comme partout ailleurs dans le monde, la présence des loups ne fait pas l’unanimité.
À Yellowstone comme partout ailleurs dans le monde, la présence des loups ne fait pas l’unanimité. — Agnieszka Bacal / Shutterstock

Comme dans la plupart des pays occidentaux, le loup a subi une intense persécution aux États-Unis dès l’arrivée des colons. Malgré la création du parc national de Yellowstone dans les États du Wyoming, de l’Idaho et du Montana en 1872, le loup n’était toujours pas protégé et a été éradiqué de la région au début du XXe siècle.

L’impact écologique de sa disparition s’est très vite fait sentir : dès 1929, une équipe de scientifiques visitant Yellowstone a remarqué une grande détérioration de la flore et du parc dans son ensemble. N’ayant plus de prédateurs pour contrôler leurs populations, les wapitis ont en effet proliféré et ravagé certaines espèces végétales ; leur surnombre a également provoqué une grave érosion du sol. Durant 30 ans, les rangers ont dû effectuer le travail des loups pour essayer de sauver l’écosystème, et abattre eux-mêmes un certain nombre de wapitis chaque année. Les coyotes se sont eux aussi multipliés, mettant en danger les populations d’antilopes d’Amérique. L’équilibre du parc était totalement bouleversé, et le Congrès américain a menacé de cesser de le financer s’il n’était pas repris en main.


Des effets bénéfiques immédiats

Voyant l’état de cette zone naturelle en perdition, dès les années 1940, les gérants du parc, des biologistes et des conservationnistes ont entamé une campagne pour la réintroduction du loup à Yellowstone, afin de tenter de sauver l’écosystème dégradé. Mais ce prédateur était encore considéré comme un nuisible et il a fallu attendre l’Endangered Species Act de 1973, une loi fédérale promulguée pour protéger les espèces menacées, pour que le loup soit enfin protégé, ouvrant la voie légale à sa réintroduction dans le parc.

Les 14 premiers animaux, capturés au Canada, ont été relâchés en janvier 1995. L’opération étant un succès, elle a été répétée l’année suivante avec 17 autres loups. Des meutes se sont naturellement formées et les animaux ont commencé à se reproduire dès la première année. Leur population totale a fini par se stabiliser d’elle-même autour d’une centaine d’individus. Chacun d’entre eux tuant 22 wapitis par an en moyenne, ces grands herbivores ne posent plus de problème, et la flore est redevenue ce qu’elle était. Les saules et les peupliers, qui avaient particulièrement souffert de la surpopulation de wapitis, se développent à nouveau normalement, protégeant le sol de l’érosion.


Le parc national de Yellowstone abrite une faune sauvage très variée.
Le parc national de Yellowstone abrite une faune sauvage très variée. - Green Mountain Exposure / Shutterstock

Réactions en chaîne

Les coyotes sont eux aussi redevenus la proie naturelle des loups, ainsi que leurs rivaux, ce qui a eu pour effet de restructurer en profondeur leurs populations au sein du parc. Deux ans seulement après la réintroduction des loups, le nombre de coyotes avait déjà baissé de 50 %. Les renards, qui sont chassés par les coyotes, ont quant à eux vu leurs effectifs augmenter, permettant de contrôler la multiplication des rongeurs. Et grâce à cela, les racines, les graines et les insectes du parc ont cessé d’être pillés, permettant à la flore de reprendre de l’ampleur.


Retrouvez le magazine "Le Monde des Animaux" en kiosque et sur monmag.fr (versions papier et numérique, et abonnements).


Le Monde des Animaux & de la nature est un magazine trimestriel.
Le Monde des Animaux & de la nature est un magazine trimestriel. - Le Monde des Animaux n°42

Le Monde des Animaux & de la Nature est un magazine dédié à la faune et à la flore sauvages du monde entier. À travers des histoires captivantes et de sublimes photographies, le magazine offre un véritable safari visuel au cœur de la nature.