Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
QUAI DU POLARSarah Pinborough réveille un peu de son féminisme dans le thriller « Insomnia »

« Insomnia » : « Je suis un peu féministe surtout quand j’écris des thrillers » estime Sarah Pinborough

QUAI DU POLAR
« Insomnia » de Sarah Pinborough est paru en mars 2023 chez JC Lattès
L'autrice Sarah Pinborough
L'autrice Sarah Pinborough - Martin Godwin / JC Lattes
Musemanias Books membre de la communauté 20 Minutes Books.

Musemanias Books membre de la communauté 20 Minutes Books.

L'essentiel

  • Les lectures coups de coeur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd’hui, « Insomnia » de Sarah Pinborough paru le 15 mars 2023 aux Éditions JC Lattès.

Julie « Musemanias Books », Christian Dorsan, Laure « La Liseuse heureuse » et CocciClélia, tous contributeurs et contributrices du groupe de lecture 20 Minutes Books, vous recommandent « Insomnia », paru le 15 mars 2023 aux Éditions JC Lattès. Ce thriller est signé Sarah Pinborough qu’ils ont interviewée, avant sa venue au Festival Quai du polar de Lyon.

Sarah Pinborough, comment est venue cette idée de traiter l’insomnie dans ce thriller ? En souffrez-vous aussi pour savoir écrire sur le sujet de façon si réaliste ?

J’ai des problèmes de sommeil depuis que je suis enfant, donc je comprends très bien l’épuisement et l’obsession de dormir qui l’accompagnent. De plus, nous savons tous à quel point nos pires pensées et peurs nous visitent au cœur de la nuit lorsque nous ne pouvons pas dormir et j’en souffre certainement aussi ! Je suis fascinée par tout ce qui concerne le sommeil et ayant écrit sur les rêves dans Behind Her Eyes, je voulais ensuite m’attaquer au manque de sommeil, d’autant plus que pendant le confinement, il semblait que personne ne dormait du tout.

Pourquoi avoir choisi ce thème de l’héritage traumatique, est ce lié à un vécu personnel ? Et cette date butoir des 40 ans, avez vous eu un souci personnel à cet âge ?

Nous sommes tous façonnés par notre enfance et cela me fascine que lorsque je rencontre des gens avec qui j’étais à l’école - en particulier ceux avec qui j’étais en internat depuis mon plus jeune âge - même si nous sommes maintenant dans la cinquantaine, nous revenons rapidement à la dynamique que nous avions quand nous étions enfants. Dans Insomnia, la mère d’Emma a cessé de dormir et a fait quelque chose de terrible la nuit de son quarantième anniversaire. Emma craint que la même chose ne lui arrive. J’ai fixé l’âge qu’elle redoute à 40 ans parce que je voulais jouer avec les peurs qu’ont les femmes de vieillir - qui semblent toujours liées à la quarantaine bien que personnellement j’aimais bien mes 40 ans.

Comment avez-vous travaillé les éléments de l’intrigue, avez-vous beaucoup réfléchi sur le déroulé des révélations ?

J’ai toujours la fin d’un livre verrouillée avant de commencer et je sais alors où je dois en venir. Je planifie mes révélation et les plante comme des piquets de tente que j'utilise comme guide. Évidemment, les choses changent souvent au fur et à mesure que j’écris - la séquence des chiffres qui hantent Emma a beaucoup changé au cours de mon travail d'écriture - mais les principaux éléments de l’histoire ont quand même tendance à rester en place.

Les femmes ont un rôle très fort dans ce livre contrairement aux hommes qui se laissent manipuler, peut-on parler d’une écriture féministe ou du moins engagée ?

Ah, la force des femmes ! En vieillissant, je suis beaucoup plus intéressée à raconter des histoires de femmes et à me concentrer sur leurs parcours émotionnels afin que les personnages masculins aient tendance à passer au second plan. Alors oui, je suppose que je suis un peu une écrivaine féministe ces jours-ci, quand j’écris des thrillers de toute façon.

La citation préférée :

« Car au cœur de la nuit, se cache la folie… » »

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que Sarah Pinborough avait su me conquérir par son premier thriller psychologique adressé au public adulte après avoir écrit en jeunesse durant plusieurs années. Il s’agissait du titre « Mon amie Adèle », paru déjà en 2017 et qui a fait l’objet d’une adaptation télévisuelle par la plateforme Netflix.
  • Parce qu’ayant moi-même souvent des insomnies, j’ai vraiment trouvé les sentiments et sensations que l’on ressent alors, parfaitement décrits par l’autrice. Heureusement, pour moi, cela ne va jamais aussi loin que ce que vit Emma dans le roman. Mais il est indéniable que Sarah Pinborough en a elle-même souffert ou alors elle s’est vraiment bien renseignée à ce sujet pour écrire un livre aussi réaliste !
  • Parce que le lecteur ne peut que se mettre à douter de chacun des personnages, tant les faux-semblants sont nombreux et bien pensés. Distillés au compte-goutte, les éléments de l’intrigue vont finalement se mettre en place comme dans un puzzle, dans une ambiance très tendue.
  • Parce que les intrigues dans les milieux sociaux dits élevés, sont toujours auréolées de secrets pour sauvegarder les apparences.
  • Parce que les doutes s’immiscent dans la narration avec intelligence, comme des petits cailloux qui, loin de nous montrer le chemin de la vérité, instaurent une méfiance chez le lecteur rapidement balayée par les arguments du personnage principal. Un vrai régal pour démêler le vrai du faux de cette histoire haletante.
  • Parce que les grands perdants de ce roman sont les hommes : des portraits peu flatteurs mais très juste de mâles dominants se comportant comme des ados travaillés par les hormones, sont peints par petites touches avec beaucoup de talent sans jamais tomber dans la caricature.
  • Parce que l’autrice, maniant parfaitement les ficelles du suspens, offre une histoire où insomnie et folie s’entremêlent admirablement pour en faire un vrai page-turner, bien angoissant. Le final saura surprendre plus d’un lecteur, comme je l’ai été, bien bernée quant à ce que je pensais le dénouement.

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Brillante avocate pour l’héroïne (Emma), papa poule pour le mari, une adolescente charmante et un enfant gentil, des amis chaleureux, voilà un tableau idyllique. Pourtant, il va se déformer au fur et à mesure que l’anniversaire des 40 ans d’Emma approche et que ses insomnies se multiplient.

Les personnages. Emma et sa famille (son mari et leurs deux enfants) ainsi que sa soeur, Phoebe qui revient après plusieurs mois d’absence.

Les lieux. Leeds au Royaume-Uni.

L’époque. Contemporaine.

L’auteur. Sarah Pinborough, romancière britannique, a écrit de la fantasy pour la jeunesse, sous le nom de Sarah Silverwood, et a travaillé comme scénariste pour la BBC. Son roman « Mon amie Adèle » a été traduit en 25 langues et a été adapté en mini-série diffusée en 2021, sur Netflix.


acheter sur amazon

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l’un d’entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d’intérêts, nous avons adopté la méthode suivante :

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d’avance à tous ceux qui cliqueront !

Sujets liés