Dans «Faux départ», Marion Messina dépeint notre impitoyable société

Livres Les lectures coups de cœur, ça se partage. Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre. Aujourd'hui «Faux départ», par Marion Messina chez Le Dilettante (17€, 224 p).

Ecrit par la communauté

— 

«Faux départ» par Marion Messina chez Le Dilettante (17€, 224 p).
«Faux départ» par Marion Messina chez Le Dilettante (17€, 224 p). — Le Dillettante/20 Minutes

On a lu pour vous «Faux départ» par Marion Messina chez Le Dilettante (17€, 224 p).

Ma citation préférée :

« De manière complètement désespérée, elle refusait de voir son destin de pauvre s’accomplir. »


Pourquoi ce livre ?

  • Parce qu’à travers ce roman, Marion Messina dresse une véritable fresque sociale de la jeunesse actuelle. Pour se faire, celle-ci nous conte l’épopée de deux étudiants à la recherche d’une place dans le monde du travail. Un véritable « Germinal » des temps modernes !
  • Parce que Marion Messina dénonce la précarité estudiantine qu’on banalise aujourd’hui à travers ses deux protagonistes Alejandro, jeune Colombien venu en France pour poursuivre une licence de lettres entamée dans son pays natal, et Aurélie élève très douée, mais qui ne dispose pas assez d’argent pour pouvoir continuer ses études. Ces deux portraits sont très réalistes, ce qui accentue la dimension sociale et le parti pris de l’auteur dans ce livre.
  • Warning : ne pas tout prendre pour argent comptant ! Ce livre reste un peu pessimiste, bien qu’il touche du doigt une réalité certaine.

>> A lire aussi : Faites partie de la communauté «Livres» de 20 Minutes en chroniquant vos livres préférés

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Aurélie et Alejandro sont deux étudiants qui aspirent à un avenir radieux, mais qui sont vite rattrapés par la réalité : précarité, ennui, solitude, cours interminables… Ces deux jeunes prennent un «Faux départ» en tentant de se faire une place au sein d’un monde qui ne leur appartient pas.

Les personnages. Aurélie est une jeune étudiante qui se sent mal à l’aise dans le milieu modeste dont elle est issue, et qui se sent profondément seule. Elle commence à s’épanouir lorsqu’elle tombe sous le charme colombien d’Alejandro, étudiant expatrié pas vraiment à l’aise dans ses études non plus.

Les lieux. L’intrigue commence à Bordeaux, ville provinciale que les deux protagonistes jugent légèrement ennuyante. Puis il y a Paris, surtout décrite à travers le prisme de ses métros sales, de ses habitants gris, de ses petits appartements hors de prix et du mode de vie précaire que cela implique.

L’époque. L’époque est très actuelle, l’objectif étant de pointer du doigt les failles du système universitaire et plus largement de l’égalité des chances. Ainsi, tous les étudiants pourront se retrouver dans au moins une des péripéties des deux personnages.

L’auteur. Marion Massina s’est confrontée toute sa vie au plafond de verre qui l’a empêchée d’évoluer dans le monde du travail comme elle le souhaitait. Lasse, elle devient pigiste, étudiante en science politique et finit par valider un BTS agricole. Faux départ est son premier roman.

Ce 2min' a été préparé avec étonnement par Chloé

Passionnée de littérature et d’art en général, les livres sont mes compagnons les plus fidèles. Je contribue au développement de 2minbooks !

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici