Dans «L'Invention des corps», Ducrozet décode le transhumanisme

RENTREE Les lectures coups de cœur, ça se partage. Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre. Aujourd'hui, «L'Invention des corps» par Pierre Ducrozet chez Actes Sud (304 p., 20€).

Ecrit par la communauté

— 

«L'Invention des corps» par Pierre Ducrozet chez Actes Sud (304 p., 20€).
«L'Invention des corps» par Pierre Ducrozet chez Actes Sud (304 p., 20€). — Actes Sud/20 Minutes

On a lu pour vous «L'Invention des corps» par Pierre Ducrozet chez Actes Sud (304 p., 20€).

Ma citation préférée: 

«Vous êtes un pays jeune, vous découvrez tout juste la mort. Nous, les Européens, on meurt depuis plus longtemps, on s'est un peu habitués. On a longtemps été au-dessus de ça, maintenant un peu moins, mais on est très vieux de naissance (...)»

Pourquoi ce livre?

  • Parce que Pierre Ducrozet donne de la chair au transhumanisme, ce refus de la mort en vogue dans la Silicon Valley. Dans L'Invention des corps, un hacker d'Iguala, fuyant les exactions de la police mexicaine, trouve refuge chez un magnat du web, obsédé par l'immortalité. Leur confrontation s'opère dans l'ombre, dans le secret de laboratoires ou de zones autonomes. Loin de la lumière, poussent les élucubrations complotistes et pourrit la démocratie.
  • Parce que la plume de Pierre Ducrozet connaît des fulgurances, comme la scène inaugurale d'enlèvement, angoissante et poisseuse. Le jeune auteur s'attaque à un thème ambitieux mais il garde la générosité du romancier : L'Invention des corps peut se lire comme un thriller, une cavale sans temps mort sur tout le continent nord-américain.
  • Parce que Ducrozet décrit ce siècle comme celui du Corps. Le corps qu'on pirate, qu'on reprogramme. Le corps dont on veut s'échapper. Le corps que la morale veut contrôler. La Silicon Valley n'est plus l'empire du virtuel mais celui de la barbaque, putrescible et désormais dépassable, nouveau domaine de la lutte technologique.

>> A lire aussi : Faites partie de la communauté «Livres» de 20 Minutes en chroniquant vos livres préférés

L'essentiel en 2 minutes

L'intrigue. Alvaro, jeune prof d'informatique, frôle la mort en se rendant à une manifestation au Mexique. Il s'enfuit aux Etats-Unis où un milliardaire lui propose de jouer les cobayes pour une expérience transhumaniste. En pleine transplantation hépatique, il retrouve la foi...

Les personnages. Alvaro, rescapé mexicain, et Adèle, biologiste désenchantée, se retrouvent confrontés à un Peter Thiel à peine déguisé. Autour du gourou transhumaniste, on croise Zuckerberg, Sergey Brin ou Ray Kurzweil. Une galerie d'hommes réels, augmentés par la littérature.

Les lieux. Iguala en plein massacre, le San Francisco siliconé, l'île libertarienne Blueseed rebaptisée Bluesky... Pierre Ducrozet ancre là-aussi son roman dans une actualité parfaitement documentée, ce qui ne lui donne que plus de force...

L'époque. Un futur malheureusement proche, que l'auteur situe en 2015 comme une dystopie. Les scientifiques peuvent-ils déjà regénérer l'ensemble du corps humain? Peu importe! Si ce n'est le cas aujourd'hui, ce le sera demain...

L'auteur. Pierre Ducrozet signe à 35 ans son quatrième roman. Son précédent ouvrage, chez Grasset (comme les deux premiers), portraiturait sa génération sur fond de voyages à travers l'Europe. Dans L'Invention des corps, il simplifie sa narration sans perdre ce sens du rythme qui nous a fait l'aimer.

Ce 2min' a été préparé avec les chocottes par Laurent: «Lecteur de pages de journal à titre professionnel. Les livres ne me font plus peur.»

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici