«Imago», la lente métamorphose de quatre personnages broyés par le conflit israélo-palestinien

LITTERATURE Les lectures coups de cœur, ça se partage. Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre. Aujourd'hui, «Imago» par Cyril Dion chez Actes Sud (208 p., 19€).

Ecrit par la communauté

— 

«Imago» par Cyril Dion chez Actes Sud (208 p., 19€).
«Imago» par Cyril Dion chez Actes Sud (208 p., 19€). — Actes Sud/20 Minutes

On a lu pour vous «Imago» par Cyril Dion chez Actes Sud (208 p., 19€).

Ma citation préférée :

« Jamais il n’avait considéré qu’un homme pût être empêché dans son ascension par autre chose que le manque d’effort et de rigueur. Sur ce point, les hommes surpassaient la nature, y réintroduisaient l’équité. »

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que Cyril Dion place aux coins de son court roman quatre personnages, prisonniers de leurs certitudes, bouleversés d’une manière ou d’une autre par le conflit israélo-palestinien. En deux cents pages, l’auteur imagine leur collision. Il évite autant que possible les clichés, n’offre pas de solution facile. Il nuance. Il romance. Chacun peut y trouver son compte.
  • Parce que, malgré l’extrême complexité du problème abordé, Cyril Dion propose une trame sobre et efficace : une succession de dominos empilés entre la Palestine et Paris qui s’effondrent les uns sur les autres à un rythme soutenu. Un jet de caillou au Moyen-Orient peut provoquer un ouragan en Europe.
  • Parce que l’auteur fait partie des nouvelles figures attendues de cette rentrée littéraire. Cofondateur avec Pierre Rabbi du mouvement Colibris, Cyril Dion a rencontré le succès sur grand écran avec Demain, documentaire césarisé qu’il a coréalisé en 2015 avec Mélanie Laurent.

>> A lire aussi : Faites partie de la communauté «Livres» de 20 Minutes en chroniquant vos livres préférés

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Khalil quitte la Palestine pour commettre un attentat en France. Son frère Nadr se lance à sa poursuite avec un seul objectif : éviter le pire.

Les personnages. Au-delà des deux frères aux desseins contraires, on retient Fernando, grand clerc du FMI. Le rond-de-cuir est contraint d’aller observer en Palestine l’impact de ses tableaux Excel sur des vies humaines. L’épaisseur du personnage séduit.

Les lieux. De Rafah au Boulevard Barbès, Dion nous fait découvrir ses Chemins noirs, réseau souterrain jamais baigné par la lumière.

L’époque. De nos jours. Malheureusement.

L’auteur. A 25 ans, Cyril Dion participait à l’organisation du Congrès Israélo-Palestinien de Caux, œuvrant au rapprochement des deux peuples. Quatorze ans plus tard, il invite la littérature à leur chevet.

Ce 2min' a été préparé avec intérêt par Laurent : « Lecteur de pages de journal à titre professionnel. Les livres ne me font plus peur. »

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici