Nos coups de cœur littéraires à absolument glisser dans sa valise cet été

Littérature Nos chroniqueurs littéraires nous livrent leurs révélations de cette année pour vous faire passer le plus merveilleux des étés. 

Chloé Michalski

— 

Notre sélection de livres pour passer un été heureux...
Notre sélection de livres pour passer un été heureux... — Chloé Michalski/20 Minutes
  • Cet été, je rattrape les coups de coeur littéraires de la rentrée : « Girls » d’Emma Cline, « California Girls » de Simon Liberati et « Petit Pays » de Gael Faye.
  • J’en profite aussi pour m’aérer avec les nouveaux livres de Hawkins ou Fred Vargas.
  • Je découvre les pépites de nos lecteurs : « Niourk » et « Sainte Caboche ».

L’été, deux maillots de bain et un short suffisent. Ca laisse de la place dans vos valises pour la sélection « livres » des chroniqueurs de 20 Minutes. Péchés coupables ou rattrapages au soleil, il y en a pour tous les goûts…

Commençons par les gros succès… Nos lecteurs retiennent de la dernière rentrée littéraire deux livres traitant de la secte Manson, dont les membres ont assassiné sauvagement l’épouse de Roman Polanski, Sharon Tate, dans les années 1960.

Le roman d’Emma Cline, The Girls, paru l’été dernier, nous plonge aux racines du mal-être adolescent. Un premier roman psychologique éclatant de maîtrise, « au suspense indéniable, écrit Emily, quand bien même on sait comment ça se termine : dans le sang ! »

Au même moment, Simon Liberati publiait California Girls, dans lequel il revenait sur ces meurtres de façon beaucoup plus explicite en retraçant les faits de façon très documentée. A lire, selon Sand, « pour la puanteur déconcertante d’une innocence sans limites, vivant dans les bas-fonds de la luxuriante Californie des années 60/70. »

La violence est aussi au coeur de deux autres incontournables : Petit Pays, de Gaël Faye (Goncourt des Lycéens) - le génocide au Burundi et au Rwanda en 1992 vu à hauteur d’enfant - et Chanson Douce de Leïla Slimani (prix Goncourt), tragédie glaçante mettant en scène un couple et une nounou.

On signalera également Au fond de l’eau, le nouveau Hawkins, l’auteur du phénomène  La fille du train, vendu à plus de dix-huit millions d’exemplaires, le dernier Fred Vargas, Quand sort la recluse, qui signe le retour du commissaire Adamsberg, et Le Jour où les lions mangeront de la salade verte, de Raphaëlle Giordano dont le best-seller Ta deuxième vie commence lorsque tu comprends que tu n’en as qu’une, est sorti en format poche cette année.

Alors quoi ? L’été, on s’enquille tous les best-sellers de l’année et on reste planqué sur les sentiers battus ? Non, nos chroniqueurs ont aussi choisi des livres pour les aventuriers, ceux qui profitent de l’été pour lire les romans qu’ils ont un peu honte d’ouvrir le reste de l’année, ou les curieux désireux de s’ouvrir à de nouveaux genres.

Les premiers iront chez Meredith Walters trouver un bouquin qui brise les codes de la romance. Butterfly Dreams, histoire d’amour peu conventionnelle entre une hypocondriaque et un homme atteint d’une grave maladie cardiaque, a séduit Marlène.

Les seconds ouvriront Niourk, de Stefan Wul, ressorti cette année. Cette dystopie nous projette directement au XXVe siècle, cinq cents ans après qu’une catastrophe nucléaire a ramené l’humain à une civilisation archaïque.

Enfin, parce que l’été est aussi l’occasion d’aller dénicher des pépites étrangères, notre découvreuse en chef, Amandine, a sélectionné Sainte Caboche, de l’auteur Brésilienne Socorro Acioli, petite protégée de Gabriel Garcia Marquez. Grâce au langage fantastique du conte, elle nous donne une vision singulière du Nordeste, dépeint à travers le point de vue d’un jeune orphelin qui part de son village pour un périple des plus inattendus.

Ah, et n’oubliez pas la crème solaire… Bonnes vacances !